Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nouveaux attentats, truquage des chiffres du chômage : les dernières et dangereuses cartes de François Hollande

Distrayons-nous, cette semaine, d’un vagabondage dans la psychologie et les calculs retors de ce qui reste de gauche de gouvernement.

Chroniques du pot aux roses

Publié le
Nouveaux attentats, truquage des chiffres du chômage : les dernières et dangereuses cartes de François Hollande

Il reste encore un trou de souris dans lequel Hollande peut rêver se glisser...

1 – Attention, il bouge encore !

Distrayons-nous, cette semaine, d’un vagabondage dans la psychologie et les calculs retors de ce qui reste de gauche de gouvernement.

Tout Paris le disait, le faubourg Saint Germain et ses cabinets ministériels s’y étaient préparés … mais Valls n’a toujours pas franchi le Rubimou cette semaine. Il en meurt d’envie mais il ne sait pas quand et comment annoncer le divorce. La crainte de sombrer dans le naufrage du pédalo élyséen et d’être expulsé de la mémoire du peuple de gauche, celle de poissons roses, par un vulgaire Macron ne peut qu’inciter le Premier ministre à tenter sa chance pour 2017. Il s’agit ni plus ni moins d’occuper le terrain en prenant une option pour 2022. Valls sait que des primaires lui permettront probablement de triompher de son (toujours) patron et qu’il a de fortes chances d’écarter également les gauchistes de carton-pâte nommés Montebourg et Hamon.

Pourquoi hésite-t-il encore ? Peut-être voulait-il éviter de rompre à chaud après la victoire de Fillon, de donner le sentiment de paniquer face à la marche triomphale de la droite et de trahir son chef quand le camp adverse plastronne.

Logiquement, en tout cas, la séparation devrait intervenir à échéance rapprochée. Dans ces conditions, plus personne ne créditera Hollande de la moindre chance de l’emporter.

D’ailleurs, si Valls renonçait malgré tout et si Hollande gagnait les primaires, Mélenchon, Macron, Jadot, Pinel plus d’éventuels dissidents PS devront se partager avec lui un maximum de 35 % des voix. Admettons que Macron n’obtienne pas ses 500 parrainages et que Pinel s’éclipse, le compte n’y est toujours pas pour figurer au second tour de la présidentielle. De plus, l’image du tenant actuel du titre elle la plus déconsidérée depuis Paul Deschanel en 1920 et le malheureux épisode de somnambulisme qui fit choir le président d’un train.

Pourtant, il reste encore un trou de souris dans lequel Hollande peut rêver se glisser.

Rappelons-nous. Les deux rares épisodes qui ont vu sa cote progresser, depuis 2012, sont liés aux attentats de janvier et novembre 2015. Si d’aventure des crimes massifs étaient commis autour de Noël, moment excitant pour un djihadiste, Mou-Président durcirait-il à nouveau ?

Il ne faut pas oublier que la vague de meurtres de novembre 2015 avait suivi des frappes aériennes françaises en Syrie, aussi vaines que provocantes pour Daech. Si d’aventure la France s’en prenait aux intérêts personnels ou familiaux de dirigeants de l’Etat islamique, ces derniers donneraient-ils l’ordre de reprendre au plus tôt les attentats ? C’est possible.

Il faut certes prêter un cynisme et un machiavélisme considérables à Hollande pour penser qu’un calcul tordu de ce type pourrait lui traverser l’esprit. Mais, précisément, il a souvent montré pareilles inclinations douteuses.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 30/11/2016 - 13:42 - Signaler un abus Le zombie de la République

    L'attentat de Nice n'a produit aucune embellie même éclair pour le pouvoir: s'il devait y en avoir un autre, ça l'enfoncerait encore plus. Il peut toujours maquiller autant qu'il veut les chiffres du chômage ou affirmer qu'il a sauvé la Sécu, plus personne ne croit ses mensonges. Hollande est bien mort: son fantôme hantera encore pour quelques mois les couloirs de l’Élysée, mais il ne reviendra pas des Enfers.

  • Par zouk - 30/11/2016 - 14:06 - Signaler un abus Fr. Hollande

    Il est bien assez tortueux pour provoquer les dirigeants de Daesh. Pour quel résultat? Douteux: aucun sursaut de popularité après l'énorme attentat de Nice. Prions pour qu'il ne tente pas ce très mauvais coup.

  • Par Liberte5 - 30/11/2016 - 17:13 - Signaler un abus De quelque bout que l'on prenne le problème...

    F. Hollande n'a guère de chances de gagner les primaires de gauche. S'il y va seul sans passer par les primaires, il n'a aucune chance.La gauche est explosée et cela pour plusieurs années. Quant au FN, la ligne Philippot en concurrence avec le front de gauche, le conduit dans une impasse.

  • Par Liberte5 - 30/11/2016 - 17:15 - Signaler un abus Quant à dire que l'islam est compatible avec la république....

    conduit de facto M. Le Pen à s'aligner sur le politiquement correct. C'est là un faute majeure qui va lui coûter cher.

  • Par assougoudrel - 30/11/2016 - 17:28 - Signaler un abus Le gros nain descendra

    sous terre plus vite qu'une huitre dans la gorge d'un affamé. Il est foutu et grande sera la joie des citoyens qui ont subit ces cinq années de calvaire. Il faudra se serrer (encore) la ceinture, mais ce sera pour sortir de cet enfer et tout le monde devra y participer, privilégiés en tête. Je laisse mes 10¨% d'abattement, mais les journalistes aussi (leur 30%) et je suis prêt à faire des sacrifices, même un don. Fini les régimes spéciaux, les intermittents du spectacle, les subventions aux cinéma français etc. On aimerait ne plus voir des ministres jouer aux puissants avec tout une cohorte et pas de larbin en redingote au pied des marches de l'Elysée pour ouvrir leur portière de voiture. Fillon devra se méfier de son propre camps, car il a parlé de réduire les effectifs chez les parlementaires et Guaino aiguise son couteau. On sait que Boufchidor 1er est pourri et espérer des attentats pour jouer au chef de guerre est impensable pour un homme normal, mais comme il ne l'est pas, car chtarbé, pour lui, ce sera la providence.

  • Par assougoudrel - 30/11/2016 - 17:30 - Signaler un abus Pardon

    son camp.

  • Par Ganesha - 30/11/2016 - 19:46 - Signaler un abus Liberté5, une suggestion

    Liberté5, une suggestion : réfléchissez juste une seule petite minute au lieu d'écrire éternellement les mêmes conneries ! Selon vous, ''L'Islam est incompatible avec la République'' ? Il faut interdire cette religion, la déclarer illégale, au même titre que le parti Nazi ? Sarko voulait emprisonner quelques milliers de ''fichés S'', mais vous, vous voulez carrément enfermer les millions de français musulmans dans des camps de concentration ? Au moins le temps de construire suffisamment de bateaux pour les renvoyer tous, jusqu'au dernier, de l'autre coté de la Méditerranée ? Des rêves magnifiques, mais il faudrait modérer un peu vos ambitions !

  • Par Anguerrand - 01/12/2016 - 17:18 - Signaler un abus Baisser le chômage, rien de plus simple

    Embaucher 500.000 emplois aidés mais provisoires, autant de d'apprentis, des fonctionnaires, bidouiller les chiffres entre les différentes classes "A, B, C," retirer les DOM et le chômage est sensé se redresser. Le mensonge n'a jamais été utilisé dans de telles proportions, tout ça pour que le gros tente de se faire réélire, et tout ça en utilisant les hausse d'impôts ( bientôt de nouveau le carburant) et bien sûr la dette. C'est pas Hollande qui la remboursera !

  • Par jurgio - 01/12/2016 - 18:16 - Signaler un abus Hollande et la guerre des Gaules

    La guerre a été le seul domaine où, un État-major aidant, l'intérimaire élyséen pouvait briller sans que quiconque puisse y plonger le nez pour en faire la critique. Les conséquences, comme la lâche surveillance de suspects terroristes, ne pouvaient que lui apporter un jour ou l'autre une auréole gaullienne de la défense des citoyens. C'est néanmoins une théorie... Mais le mépris de parvenu, affiché dès ses premières minutes sur le « perron », ses manigances de concierge, ses tricheries de joueur de bonneteau, la stupidité de ses confidences, déroulées auprès de pipelettes médiatiques pour un futur « tombeau » dithyrambique ... ne plaident pas en sa faveur. Hollande continue son enfumage : les « sans-dents » sont désormais supposés également des « sans cervelle ». Comment partira-t-il ? Applaudi par une claque gôchiste rameutée ? Un personnage, en effet, qu'on verrait plutôt tomber de moto en pyjama ou... avec sa connaissance montée subrepticement par escalier.

  • Par cloette - 01/12/2016 - 21:06 - Signaler un abus dernier coup !!!

    "Comment partira-t-il ? applaudi par une claque gauchiste rameutée? " Exactement , Jurgio a bien prophétisé, les pipelettes caquettent joyeusement . C'est encore bien un coup, mais on va vite passer à autre chose et oublier ces mauvais moments .

  • Par julepa - 01/12/2016 - 22:45 - Signaler un abus please

    "l’image du tenant actuel du titre elle la plus déconsidérée…" est sans doute pour : "l’image du tenant actuel du titre est la plus déconsidérée" Ou alors écrire tout l'article en phonétique ?

  • Par essentimo - 02/12/2016 - 06:59 - Signaler un abus problème résolu ?

    Il part !

  • Par jurgio - 02/12/2016 - 13:52 - Signaler un abus Rien n'est jamais résolu avec un addict du sirop élyséen

    Hollande peut encore préparer sa revanche pour 2022...

  • Par Ganesha - 02/12/2016 - 17:52 - Signaler un abus Liberté 5

    Vous n'avez pas lu mon commentaire ? Vous avez trop honte pour répondre ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président du Parti des Libertés. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, paru le 6 mai aux éditions Ixelles

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€