Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'adieu au pot : la macronite, ils n’en mouraient pas tous mais tous étaient atteints

Ceux qui se demandaient ce que pouvaient signifier les termes « système » ou « oligarchie » n’ont qu’à observer Macron et ils seront édifiés

Chronique du pot aux roses

Publié le
L'adieu au pot : la macronite, ils n’en mouraient pas tous mais tous étaient atteints

1 – La macronite : ils n’en mouraient pas tous mais tous étaient atteints 

Ceux qui se demandaient ce que pouvaient signifier les termes « système » ou « oligarchie » n’ont qu’à observer Macron et ils seront édifiés. Le coup d’Etat médiatique a fonctionné. Les amours monstrueuses de Publicis et de l’Inspection des finances ont produit la bête qu’on peut désormais voir en face.

En apparence, Macron n’est que la poursuite du « hollandisme » par d’autres moyens. Négocier avec Berlin, Bruxelles et Francfort la résorption lente de nos déficits ; taxer les classes moyennes supérieures, notamment leur patrimoine immobilier, accorder des miettes aux banlieues pour qu’elles se tiennent tranquilles : la feuille de route de l’ancien ministre de Hollande ressemble beaucoup à celle de son ex patron.

Le grand souffle réformateur dont les médias font mine de s’émerveiller en parlant du projet Macron tient en réalité à une série de mesurettes qui apparentent l’élection de Macron a un gros remaniement ministériel chez les socialistes. La plus substantielle est le basculement d’une exonération de charges sur les bas salaires vers une hausse de la CSG. C’est un peu court jeune homme ! Car les autres annonces sont sans modalités ni calendrier précis, notamment la marche très lente vers une retraite par points.

C’est donc avant toute une aventure personnelle qui se poursuit, comme la scénographie mitterrando-clownesque de la cour du Louvre l’a montré. La presse et les télés vont bientôt être saturées de visages soi-disant nouveaux qui ne seront que les masques de l’ancien régime perdurant.

On pourrait donc croire qu’on se situe dans la banale continuation, pour une période de cinq ans, du processus de déclin lent qui fait de la France une province de l’Hinterland germano-européen. En marche mais sans élan, le surplace nous guette.

Sauf que la macronite n’est pas une simple étape, un simple palier de ce mal dégénératif.

Certes, elle affaiblit les vieux appareils politiques. Mais, sans souffle réel ni direction politique neuve et claire, elle ne pourra en venir à bout. Macron va ajouter un appareil supplémentaire au système quadripartite en vigueur depuis des décennies. Le chien va chambouler le jeu de quilles sans en proposer un nouveau. Il est donc probable et il est sans doute souhaitable que la multiplication des triangulaires et quadrangulaires aux législatives ne donne pas à la créature médiatico-financière de majorité nette. Il faudra attendre le soir du second tour, à dix ou onze heures, pour savoir si une force se dégage vraiment à l’Assemblée. Il y a aujourd’hui peu de chance que ce soit le cas quand on observe la pantalonnade autour de la candidature de Valls et les errements dans les investitures des uns et des autres.

Les derniers socialistes sont certes prêts à se vendre à Macron. Mais ils veulent le faire en bande organisée pour faire monter les enchères. Quand bien même tout ce petit monde se mettrait d’accord in fine, Macron devra compter, entre PS à demi-ralliés et modémistes, sur une majorité branlante et peu fiable, bien pire que ce que furent les frondeurs pour Hollande.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 10/05/2017 - 16:11 - Signaler un abus Les français ne connaissent pas

    le mot "méfiance". Ils l'on voulu, ils l'on...Où? Jusqu'où? L'avenir le leur dira.

  • Par ISABLEUE - 10/05/2017 - 16:20 - Signaler un abus Ben et nous ???

    SANS POT AU X ROSES ????

  • Par Federbusch - 10/05/2017 - 16:26 - Signaler un abus On trouvera bien le moyend de rester en contact Isableue :)

    On trouvera bien le moyend de rester en contact Isableue :)

  • Par langue de pivert - 10/05/2017 - 16:30 - Signaler un abus

    Bien en phase avec cette chronique très souvent récréative argumentée pleine de pertinence...et d'impertinence rafraîchissante !

  • Par hermet - 10/05/2017 - 16:38 - Signaler un abus Et maintenant ?

    Où pourrons nous consulter la justesse de vos analyses ? Enfin Macron a un avantage il a cassé la droite molle, il va falloir la reconstruire autour de gens comme vous. Merci encore

  • Par Federbusch - 10/05/2017 - 16:38 - Signaler un abus merci Pivert

    merci Pivert

  • Par Federbusch - 10/05/2017 - 16:51 - Signaler un abus @hermet

    sur Delanopolis et peut-être même atlantico :)

  • Par padam - 10/05/2017 - 17:14 - Signaler un abus Revenez-nous vite, monsieur Federbusch

    C'est un abandon de poste, je dirai même plus, une désertion face à l'ennemi oligarcho-politico-médiatique qui nous assaille sans relâche de toutes parts!... Ne nous laissez pas seuls et sans votre voix consolatrice face aux journaleux misérables, commentateurs, chroniqueurs, experts de tout poil de BFMTV! On a besoin de vous, monsieur Federbusch.

  • Par lexxis - 10/05/2017 - 17:37 - Signaler un abus GRATITUDE

    Une fraîcheur, une justesse d'analyse. On va être orphelins. Dites rassurez-nous, ce n'est qu'un au revoir et pas un adieu. Merci pour toutes vos contributions et promis, même vos cibles ne gagneront rien à votre silence - que nous espérons le plus bref possible - parce que vous ne nous avez pas seulement donné l'explication, mais vous nous avez aussi fourni l'outil.

  • Par Michèle Plahiers - 10/05/2017 - 17:41 - Signaler un abus Macronite, vous en aurez pour cinq ans et peut-être plus,...

    Anatole France: « la république gouverne mal mais elle se défend bien. ». Judéo-talmudique (tout est son contraire,...)

  • Par lafronde - 10/05/2017 - 17:45 - Signaler un abus merci pour votre franchise et votre ironie, Mr Federbush

    on aura la surprise d'un de vos billets percutants dans la Presse dissidente ! ici ou là.

  • Par Michèle Plahiers - 10/05/2017 - 17:59 - Signaler un abus NI-NI

    Anatole France « la république gouverne mal mais elle se défend bien ».Judéo-talmudique. De la macronite, vous en aurez pour cinq ans (ou dix). Hermès: tout et son contraire. Vous êtes hollandien: non, libéral. Vous êtes lmondialiste: non, européen. Vous êtes conservateur: non libéral. Mais votre modèle s'inspire des anciens: oui, mais ils étaient progressistes,..

  • Par flogo - 10/05/2017 - 18:10 - Signaler un abus "SOLEIL VERT"

    La macronite est le thème de ce film mythique. Un seul parti dans un pays c'est la dictature Un pays démocratique possède une majorité et une opposition. Cette "aventure" est vouée à l’échec à brève échéance, et la France aura encore souffert un peu plus !

  • Par GRAR - 10/05/2017 - 19:14 - Signaler un abus Contact svp

    Cher Serge Federbusch, vous lisez les commentaires et y répondez. Le job n'est pas fini ! On ne peut pas laisser en l'état les conséquences du coup éponyme. Il faut en exhumer les preuves. Et vous savez comment y contribuer. Puisque vous êtes dans ce pot ci, vous pouvez obtenir mes coordonnées. J'ai reconstitué le "scénario" en partant de l'origine des données fournies au Canard. JSF auquel j'ai envoyé la note m'a délégué un sympathique Niçois qui possédait donc mon mail. J'aimerais que vous tentiez le coup. J'ai 15 ans de plus que vous et suis CCIJP - 25427. Vous comprendrez.

  • Par atlante29 - 10/05/2017 - 19:58 - Signaler un abus que des regrets

    d'une écriture incisive et brillante... A bientôt pour vous lire ailleurs

  • Par Semper Fi - 10/05/2017 - 20:27 - Signaler un abus C'est pô juste !!!!

    C'est pas très gentil M. Federbusch de laisser en plan les lecteurs conservateurs que nous sommes ! Bon vent à vous !

  • Par cloette - 10/05/2017 - 20:43 - Signaler un abus Si si

    On est triste . On va devoir passer le pot au noir sans votre soutien psychologique .

  • Par OLYTTEUS - 10/05/2017 - 22:10 - Signaler un abus Merci Monsieur Federbusch

    Pour vos articles bourrés d'informations,d'humeur et d'humour. J'espère vous relire très vite.

  • Par Alain Proviste - 10/05/2017 - 22:45 - Signaler un abus Le 10 mai est décidément un jour funeste

    Je regretterai vos chroniques dont les traits d'esprit me faisaient sourire alors que leur fond en était pourtant bien peu drôle. Au plaisir de vous relire ici ou ailleurs.

  • Par von straffenberg - 10/05/2017 - 23:17 - Signaler un abus Merci et à bientôt

    Ne vous piquez pas les doigts avec les rosiers de votre futur jardin

  • Par Ouligan - 10/05/2017 - 23:17 - Signaler un abus Excellente analyse

    La lecture de votre excellente analyse,rend d'autant plus lancinante la question que je me pose depuis trois jours;Mais comment est il possible qu'il n'y ait eu que 25 pour cent d'abstention .Une partie de la réponse est contenue dans deux de vos phrases.La première "Macron a compris que les français ,encore majoritairement satisfait de leur sort,ne veulent de changement qu'en apparence"et la seconde qui explique grandement la première est celle ci;"La réalité tient avant tout à son commentaire,dans la république sur écran plat qui est désormais la notre". Merci Monsieur

  • Par vangog - 11/05/2017 - 01:26 - Signaler un abus Le Centre des girouettes et des opportunistes

    est incarné par ce Macron-triton, étoile-filante politico-Mediatique , qui sera aussi vite oubliée qu'elle a été fabriquée avec célérité par des medias aux abois...tandis que le Centre des convictions se cherche de vrais et sincères dirigeants: Philippot est capable de realiser cette jonction inévitable entre patriotes Melenchoniens et patriotes Le Penistes, sans oublier les républicains de convictions. Une fois que l'aspirateur Macron à politiciens peu denses aura aspiré les poussières résiduelles, alors émergera une structure cohérente, centriste, patriote et réformatrice de l'UE, refusant la soumission aux lobbies et à la finance mondialisée...l'antithèse de Macron-dhimmi!

  • Par Lu2 - 11/05/2017 - 13:24 - Signaler un abus Mais pourquoi, et surtout maintenant ?!...

    Vos analyses ont illuminé ce site Atlantico, bravo ! C'est très juste, finement analysé et tellement peu "main stream", pour notre grand bonheur. Tout est dit dans cette phrase que vous avez ecrite : "La réalité tient avant tout à son commentaire dans la république sur écran plat qui est désormais la nôtre". Bravo et à bientôt surement.

  • Par LouisArmandCremet - 11/05/2017 - 13:32 - Signaler un abus N'arrêtez pas !

    N'arrêtez surtout pas cette chronique ! Vous êtes l'une des principales, si ce n'est la principale raison pour laquelle je maintiens mon abonnement à Atlantico.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président du Parti des Libertés. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€