Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une ménopause précoce provoquée par certains produits du quotidien, prévoir les risques d'AVC grâce à son smartphone

Et aussi : un implant contre l'hypertension, le sport même pratiqué à petite dose réduirait la mortalité, et une nouvelle piste pour réduire le diabète de type 1.

Atlantico santé

Publié le
Une ménopause précoce provoquée par certains produits du quotidien, prévoir les risques d'AVC grâce à son smartphone

Une nouvelle piste est étudiée pour lutter contre le diabète.

Certains produits du quotidien provoqueraient une ménopause précoce

 

Une étude menée aux États-Unis sur près de 1.500 femmes indique que des perturbateurs endocriniens présents dans des matières plastiques, des produits cosmétiques et ménagers conduiraient à avancer l'âge de la ménopause.

Des femmes qui présentent des niveaux élevés de substances chimiques contenues dans desplastiquesproduits de beauté et d'entretien sont ménopausées deux à quatre ans plus tôt que celles présentant des niveaux plus faibles de ces éléments, selon une étude américaine publiée mercredi 28 janvier.

Les chercheurs ont examiné les niveaux dans le sang et dans l'urine de 111 produits chimiques soupçonnés d'interférer avec la production naturelle et la distribution d'hormones dans l'organisme.

Lire la suite sur Futura-sciences

En bref : prévoir les risques d'AVC grâce à son smartphone

 

Un casque développé par des ingénieurs de chez Samsung pourrait permettre de détecter rapidement les risques d'accidents vasculaires cérébraux. Les données sont d'abord recueillies par des capteurs puis transmises sur un smartphone.

Le chercheur Se-hoon Lim et ses collègues de chez Samsung Electronics travaillent actuellement sur un casque capable de détecter les accidents vasculaires cérébraux (AVC) en surveillant les ondes cérébrales. Ils ont développé ce projet indépendant dans le cadre du Creativity Lab, ouvert aux ingénieurs de l'entreprise pour concrétiser leurs idées. Les données recueillies par les capteurs de leur casque nourrissent un algorithme permettant d’observer les ondes cérébrales sur unsmartphone, une tablette ou un ordinateur.

Lire la suite sur Futura-sciences

Un implant contre l'hypertension

 

Un nouveau dispositif médical, le Coupler de ROX Medical, diminue significativement la pression artérielle. Un espoir pour traiter l'hypertension résistante aux traitements médicamenteux.

L’hypertension artérielle est un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires. Elle peut conduire à des hospitalisations et favoriser l’AVC, la crise cardiaque, la maladie rénale chronique. Des traitements médicamenteux existent, mais ils ne fonctionnent pas sur tous les patients. C’est pourquoi les scientifiques cherchent des alternatives efficaces.

Lire la suite sur Futura-sciences

En bref : même à petite dose, le sport réduit le risque de mortalité

 

Il est possible de réduire son risque de mortalité avec seulement 1 h de sport par semaine. Pas besoin de respecter à la lettre les recommandations qui préconisent 2 h 30 d’activité physique par semaine, selon deux articles publiés cette semaine et qui valorisent les petits efforts du quotidien.

Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour être en forme, « les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes soutenues ». Malheureusement, le temps d’inactivité semble augmenter avec l’âge. Ainsi, deux articles publiés cette semaine dans le British Medical Journal(BMJ) font la promotion de petits changements quotidiens plutôt que celle des recommandations actuelles.

<--pagebreak-->

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€