Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La révolution verte en panne en Allemagne : malgré des investissements massifs, la part des énergies renouvelables progresse moins vite depuis 2009 outre-Rhin

Les Allemands ont beaucoup investi dans la production d'énergie renouvelable depuis les années 2000. La production est cependant excédentaire par rapport à la demande. Ce mouvement est en stagnation désormais.

Atlantico Green

Publié le
La révolution verte en panne en Allemagne : malgré des investissements massifs, la part des énergies renouvelables progresse moins vite depuis 2009 outre-Rhin

Atlantico : L'Allemagne a beaucoup investi dans les énergies renouvelables, 189 milliards d'euros depuis 2000. Cependant, on constate un ralentissement de la production d'énergie verte depuis les années 2009. Comment s'explique cette situation ? Comment peut-elle repartir ? 

Grégory Lamotte : Pour comprendre ce ralentissement, il faut le replacer dans le contexte global : Entre les années 2000 et 2016, l'Allemagne à beaucoup investit dans les énergies renouvelables pour passer de 7% à 30% de leur électricité produite à partir des énergies renouvelables.

En France, pendant cette même période nous sommes passés de 13 à 18%, la France a donc pris beaucoup pris de retard.

Cependant après avoir connu un pic d’investissement dans les renouvelables en 2011 avec 13 GW ajouté, l’Allemagne semble ralentir depuis avec « seulement » 8 GW ajouté en 2016. (voir le graphique ci dessous qui représente les puissances raccordées en Allemagne selon Fraunhofer Institute).

A titre de comparaison, en 2016, en France nous avons ajouté 1,7 GW d’énergie renouvelable, donc le ralentissement Allemand est à relativiser.

Mais pourquoi les Allemands investissent moins dans des moyens de production d’énergie renouvelable en 2016 qu’ils ne le faisaient en 2011 ?

En 2011, le moteur principal était fondé sur les subventions, depuis 2011, les subventions baissent tous les ans et le renouvelable devient rentable sans subventions et s’intègre selon les règles de marché de l’offre et la demande. Un peu quand nous enlevons les petites roulettes d’un vélo pour enfant, au début c’est difficile, mais très vite l’enfant va beaucoup plus vite qu’avant.

Mais que se passe t-il au niveau des marchés de l’électricité ?

En raccordant un grand nombre de projets renouvelables, les Allemands ont bouleversé les équilibres de la production d’électricité dans une grande partie de l’Europe. Etant donné qu’il n’existe pas de moyens de stockage de l’électricité, les Allemands produisent parfois plus que leurs besoins et doivent donc exporter une partie de leur production à prix bradé. Et cette quantité d’électricité exportée ne fait que croitre depuis 2011 (voir le graphique) malgré la fermeture de 7GW de nucléaire en 2011.

Dans un contexte ou la consommation d’électricité n’augmente plus et que les renouvelables ajoutent de plus en plus de moyens de production, ceci provoque une baisse des prix du marché de gros en Europe, passant de 70 €/MWh en 2008 à 36€/MWh en 2017 (voir le graphique).

En synthèse, les Allemands :

·         Ont investi massivement dans les renouvelables depuis 10 ans sans mettre les outils de gestion de la demande (technologie de déplacement des consommations comme Comwatt par exemple) nécessaire à son intégration dans le mix énergétique.

·         Sont en retard dans les déploiements des smart-meter (comme Linky déployé par Enedis en France), ce qui les prive d’un outil qui permettrait aux opérateurs d’énergie de déployer la gestion de la demande.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JLH - 15/10/2017 - 21:23 - Signaler un abus ne confondre électricité verte versus consommation décarbonnée

    les Allemands sont de très grands producteurs d’énergie carbonée, charbon et lignite, les deux pires saloperies qui existent. Bref, actuellement l'objectif est de réduire les gaz à effet de serre, en priorité le CO2, ensuite le CH4 (dix fois plus d'effet de serre que le CO2, ensuite le Pentoxyde d'Azote, environ 250 fois plus, et H2O, la vapeur d'eau.

  • Par Beredan - 15/10/2017 - 22:56 - Signaler un abus L.usine à gaz ...

    On ne peut pas pratiquer la transition énergétique tout en subventionnant massivement le lignite , et se lamenter sur les longues périodes de ciel couvert et de vent faible qui vous contraignent à acheter de l.energie d.origine nucléaire à votre voisin pour compenser l.arrêt de production ...

  • Par moneo - 16/10/2017 - 08:28 - Signaler un abus lz magne commettrait notre President c'est croquignolesque

    En cas de période venteuse ,la valeur este déjà négative et il parait qu'il faudrait que nous rattrapions l "Allemagne/croquignolesque n'est ce pas President?

  • Par brennec - 16/10/2017 - 15:52 - Signaler un abus Bémols.

    A ma connaissance nous vendons de l'électricité aux allemands. A ma connaissance ils ont ouvert maintes centrales a charbon pour compenser la fermeture des centrales nucléaires. A ma connaissance les politiques allemand on reconnu que la transition énergétique était un échec. "En France, pendant cette même période nous sommes passés de 13 à 18%," sauf que dans les périodes de fortes consommation (froides ou chaudes) la contribution du renouvelable est inférieure a 5%. On peut supposer que ce chiffre de 18% correspond a la 'puissance installée' qui est assez loin de la puissance délivrée, laquelle est éminemment variable.

  • Par moneo - 16/10/2017 - 16:08 - Signaler un abus l'électricité verte la perte du bon sens

    https://www.contrepoints.org/2017/10/16/301053-eolienne-offshore-naufrage-sens

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Lamotte

Grégory Lamotte, fondateur de Comwatt, est un expert énergéticien régulièrement auditionné à l'Assemblée nationale sur les questions liées à la transition énergétique et à la décentralisation des moyens de production d’électricité renouvelable. Spécialiste des énergies renouvelables depuis plus de quinze ans, Grégory Lamotte a développé une offre unique basée sur l'autoproduction et l'autoconsommation grâce à l’internet de l’énergie.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€