Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ne désinfectez plus votre maison ! Une étude américaine montre que les produits chimiques du quotidien polluent désormais autant que les voitures

Au fur et à mesure que les voitures devenaient moins polluantes, la pollution chimique occasionnée par les produits chimiques comme les pesticides, les produits d'entretien ou les parfums d'ambiance augmentaient, selon une étude de l'université du Colorado.

Atlantico Green

Publié le
Ne désinfectez plus votre maison ! Une étude américaine montre que les produits chimiques du quotidien polluent désormais autant que les voitures

 Crédit STR / AFP

 

Atlantico : Une étude menée par le professeur Brian McDonald de l'université du Colorado s'est intéressée aux mutations de la pollution de l'air. Résultat : au fur et à mesure que les voitures devenaient moins polluantes, la pollution chimique occasionnée par les produits chimiques comme les pesticides, les produits d'entretien ou même les parfums d'ambiance augmentaient. Quel est l'impact de cette pollution au niveau environnemental et au niveau de la santé ?

Stéphane Gayet : La pollution de l’air intérieur de nos habitations a beaucoup augmenté ces dernières années. En effet, beaucoup de progrès ont été accomplis en matière de réduction de la pollution générée par les véhicules à moteur thermique alimenté par des carburants dérivés du pétrole.

Mais il ne faut pas oublier que le nombre de voitures et de camions en circulation augmente constamment.

Pendant ce temps, la pollution interne de nos habitations a considérablement crû. On peut distinguer les polluants internes selon leur source et leur nature.

Selon leur source, il y a les polluants provenant de l’air extérieur : particules fines, ozone, dioxyde de soufre, dioxyde d’azote, hydrocarbures, pollens, poussières végétales et minérales, spores de champignons ; les polluants liés à notre habitation : murs, sols, plafonds (peintures, revêtements, colles, liants, agents plastifiants, antioxydants, anticorrosion, conservateurs, agents de finition), tapis, canapés, fauteuils, moquettes, literie (acariens), animaux, chaudière à gaz, fuel, charbon ou lignite, chauffe-eau, climatiseur, voiture dans un garage en sous-sol, imprimantes à laser, moteurs électriques ; les polluants liés à nos activités : cuisine, bricolage, tabagisme, encens, bougies, huiles essentielles, entretien avec des produits détergents et désinfectants, entretien des vêtements (pressing, lessives, eau de repassage parfumée), désodorisants.

Selon leur nature, il y a les polluants chimiques : hydrocarbures, aldéhydes, oxydes de carbone, oxydes d’azote, oxydes de soufre, alcools, chlore (eau de Javel), éléments simples (métaux et autres) ; les polluants végétaux : pollens, spores de champignons et champignons (mérule, moisissures) ; les polluants animaux : acariens, poils de chat et de chiens, rongeurs, déjections de petits animaux, moucherons microscopiques ; les polluants particulaires : poussières minérales, particules fines PM 2,5, PM 5 ; les polluants radioactifs et électromagnétiques : radon (massifs granitiques), ondes électromagnétiques (four à microondes, plaque à induction, wifi, ordinateurs, imprimantes à laser).

Du côté des fabricants, c’est une aubaine. Les produits à usage professionnel sont de plus en plus réglementés et contrôlés ; les produits à usage personnel ou domestique le sont beaucoup moins. Les ménages subissent une pollution plus ou moins éclairée en achetant des produits chimiques (entretien, désinfection, désodorisation, diffusion de parfums, bricolage…) et souvent aveugle en achetant des meubles et des revêtements de sol et de mur. Sans parler du chauffage polluant ni des animaux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Dr Guy-André Pelouze - 19/02/2018 - 11:08 - Signaler un abus La pollution domestique: Une responsabilité individuelle

    Article passionant car contre-intuitif pour beaucoup. Le sujet qu'il faut bien comprendre c'est que Madame ou Monsieur tout le monde a à sa disposition dans le supermarché local des produits d'une puissance inimaginable du point de vue de l'éradication des micro-organismes. C'est totalement contreproductif. Ensuite nos murs nos meubles et nos objets sont tout sauf des produits neutres. Ils relarguent très longtemps des composés organiques. Après les moquettes tapis et papiers peints surtout dans les département humides il faut s'interesser aux peintures et aux meubles qui ne sont aps en bois massif... Surtout si un enfant ou un adulte est allergique ou asthmatique.

  • Par Stéphane Gayet - 19/02/2018 - 12:34 - Signaler un abus Premier document utile sur la pollution de l'air intérieur

    http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1187.pdf

  • Par Stéphane Gayet - 19/02/2018 - 12:35 - Signaler un abus Deuxième document utile sur la pollution de l'air intérieur

    http://www.arcad-ca.fr/documents/expo%20QAI-Version%20Finale_ARCAD.pdf

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€