Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment le dérèglement climatique change le vin

Le réchauffement climatique a un effet direct sur la production de vin, à travers les perturbations de la température par exemple. Mais à terme, il pourrait bien aller jusqu'à modifier la carte de nos terroirs.

Atlantico Green

Publié le
Comment le dérèglement climatique change le vin

Atlantico: Le secteur du vin n'est pas épargné par le réchauffement climatique. Il devrait y entraîner une série d'évolutions dans les cinquante années à venir que ce soit en matière de produit, de culture et de consommation. Comment la hausse et la baisse de température influent-elles sur le vin?

James de Roany : Le vin est un produit agricole et dans différentes zones, le réchauffement des températures n'est pas mesurable. S'il s'agit de deux, trois degrés, ce n'est pas dramatique, au contraire, cela fait démarrer la vie du raisin plus tôt. Il y a une forme d'accélération. Plus il fait chaud tôt et plus la vigne démarre, et est également plus sensible au gel.

Le fait de vendanger plus tôt avec un rythme accéléré est du à des raisins dont la maturité est "distordue".

La maturité du sucre intervient plus tôt mais la maturité des acides ne va pas au même rythme : il y a donc un déséquilibre. A deux ou trois degrés de réchauffement, on peut laisser murir et dés alcooliser après vendange. Aujourd'hui, on retire l'alcool dans 75% des vins en Californie. L'effet est donc majeur.

Des taux d'alcool plus importants peuvent-ils impacter la consommation ? Cela ne risque-t-il pas d'aller contre la tendance qui consiste à siroter plusieurs verres le long de la journée ?

Je pense que plus un produit est sucré, plus il est alcoolisé, plus il est plaisant. ça ne plait pas à ceux qui s'occupent des questions de santé publique, mais c'est assez vrai. Le sucre et l'alcool sont tout deux attirants. Globalement les vins sont plus séduisants, un peu moins fins mais il y aura toujours une production de vins fins. Mais des vins typés aux goûts de fruits, ronds, agréables, et gouleyants, c'est comme même plus attractif.

Quel impact aura l'évolution climatique sur le goût, les arômes des crus? Les vins de demain seront-ils éloignés de ceux d'hier ?

Les vins aujourd'hui sont très différents de ce qui se faisait il y a encore trente ans. Il y a le facteur réchauffement climatique, mais pas seulement. C'est également le fait des progrès en matière de technologie. Autrefois on avait tendance à mettre dans des cuves et à attendre, or aujourd'hui ce n'est plus le cas.  Les vins sont plus gras, beaucoup plus alcoolisés et souvent plus sucrés, moins secs qu'autrefois. Le vin sont ronds, charnus, plus lourd, plus alcoolisé.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par brennec - 20/08/2017 - 18:59 - Signaler un abus ça devient un marronnier!

    Ça fait un bon moment qu'on nous bassine avec ça et c'est toujours au conditionnel? Il n'y a pas eu de réchauffement depuis qu'on en parle? ça doit être ça comme le montrent les courbes de températures estimées par les modèles par rapport aux températures mesurées publiées dans le dernier rapport du GIEC

  • Par moneo - 20/08/2017 - 19:30 - Signaler un abus encore et toujours

    Le réchauffement climatique inexorable .... poursuivant sa supposée tendance ,petite différence, ce coup ci avec 2 ou 3 degrés c'est bien.. comprenne qui pourra

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

James de Roany

 

A participé à la rédaction du rapport "Le vin dans le monde à l'horizon 2050" en tant que président de la commission des Vis et Spiritueux et des conseillers du commercer extérieur de la France. Actuellement CEO chez Global vini.

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€