Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une analyse historique de la fonte des glaces en Antarctique montre qu’au rythme actuel, le niveau des mers pourrait monter de 6 à 9 mètres

En étudiant des couches de sédiments, les scientifiques ont constaté qu'une grande partie de la calotte antarctique orientale pourrait fondre avec des températures un peu plus élevées sur Terre.

Atlantico Green

Publié le
Une analyse historique de la fonte des glaces en Antarctique montre qu’au rythme actuel, le niveau des mers pourrait monter de 6 à 9 mètres

 Crédit MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Atlantico : En étudiant des couches de sédiments, les scientifiques ont constaté qu'une grande partie de la calotte antarctique orientale pourrait fondre avec des températures un peu plus élevées sur Terre. Cela pourrait causer une augmentation des niveaux des océans supérieure d'environ trois mètres à ce qui était jusque là prévu. A quoi est dû ce phénomène que les scientifiques anticipent ?

Gerhard Krinner : Les régions sensibles des calottes de glace sont celles où le lit est rétrograde - c'est à dire, les régions où le socle rocheux sur lequel repose la calotte s'abaisse vers l'intérieur de la calotte; et les régions où la calotte repose sur un socle qui est en-dessous du niveau des mers (souvent les deux conditions reviennent un peu au même, voir la figure 1 de l'article de Wilson, jointe ici). Depuis longtemps, on parle de l'Antarctique de l'Ouest (la partie à gauche dans le haut de la figure 1, celle qui se trouve essentiellement au sud de l'Amérique du sud).

Cette partie de la calotte repose sur un socle en-dessous du niveau de la mer est est donc très sensible. Elle montre aussi des signaux de faible à l'heure actuelle (accélération de l'écoulement, amincissement clairement mesurable). La bassin de Wilkes (et celui d'Aurora), en Antarctique de l'Est, sont dans le même cas mais elles ne montrent pas, à l'heure actuelle, des signes de déstabilisation. Les données marines analysées dans cet article de Nature suggèrent que cette partie de la calotte a aussi pu être déstabilisée à plusieurs reprises lors de périodes chaudes passées, ce qui suggère qu'elles pourraient aussi être déstabilisées dans un climat pas très différent de l'actuel. Comme on sait que ces parties (notamment le Bassin de Wilkes) sont sur un socle en-dessous du niveau de la mer, c'est plausible. Jusqu'à maintenant, je me répète, il manquait juste l'indication que ceci a été dans le cas dans un passé "récent" (plusieurs 100.000 ans tout de même), et, je répète, pour l'instant, on ne voit pas de signal de déstabilisation en cours.

Comme il n'y avait jusqu'ici pas de signaux passés et présents suggérant une déstabilisation passée ou présente de la calotte, les auteurs du GIEC (j'en étais et j'en suis un) ne pouvaient pas inclure la déstabilisation potentielle de cette partie de la calotte dans leurs projections. D'ailleurs plusieurs modèles numériques récents (Golledge et al., Ritz et al., cités dans cet article) ne projettent pas de déstabilisation évidente de cette partie de la calotte dans le futur non plus.

Êtes-vous d'accord avec le chiffre avancé par les auteurs de l'étude, qui évaluent cette élévation supplémentaire du niveau des mers à 3 mètres ? Au-delà d'une montée des eaux plus rapides et plus importante, quelles seraient les conséquences d'une fonte de cette partie de l'Antarctique ? L'étude vient de découvrir cette épée de Damoclès qui pèse sur l'espace humaine, en existe-il d'autres, potentiellement ?

C'et de la pure géométrie : On sait combien de glace il y a dans cette région de la calotte, et donc à combien de mètres de niveau des mers elle correspond.

Mais cette déstabilisation, si elle est montrée pour le passé, n'est pas forcément rapide : les données marines montrent que dans le cas d'une période un peu plus chaude que l'actuel ça peut arriver SI cette période est prolongée. Elle ne montrent pas que cette déstabilisation peut arriver rapidement, dès que la température se réchauffe. C'est peut-être le cas mais les données ne le prouvent pas. Ce qu'elles suggèrent, c'est que dans un période chaude de plusieurs milliers d'années, ça peut arriver.

Ce n'est donc pas forcément une raison de paniquer ! Il faut du temps pour faire fondre une calotte de glace. Ceci dit, si une telle calotte de glace commence à fondre, c'est très difficile de l'arrêter, même si on revient à un climat plus froid.

L'Antarctique de l'Ouest est une autre partie de la calotte dans le même cas, et elle correspond à 6 m de niveau des mers.

Le Groenland (6 m de niveau de mers en tout) est un cas similaire, mais les processus physiques impliqués sont différents.

Au regard des promesses consenties par la communauté internationale, qui s'est engagée à limiter le réchauffement climatique, les politiques et les actions mises en place sont-elles suffisantes, à priori, pour éviter cette catastrophe supplémentaire ? Que faudrait-il faire ?

A priori, les politiques ne sont probablement pas suffisantes ; les engagements actuels nous mènent vers un réchauffement de 3° dans 100 ans, ce qui serait au-delà du seuil que semble suggérer cette étude. Mais les incertitudes sur ce seuil sont grandes et, encore une fois, l'article dit qu'il faudra sans doute que le réchauffement dure longtemps; on parle ici de plusieurs milliers d'années.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 23/09/2018 - 11:11 - Signaler un abus A bas la calotte

    D'ici là, on pourra créer des îles flottantes, pour que nos terres habitables puissent monter et descendre avec les océans. On laissera les fous aller sur Mars parce que, comme disait un des premiers hommes à avoir marché sur la lune (capitaine Haddock), "on n'est vraiment bien que notre bonne vieille Terre".

  • Par MIMINE 95 - 23/09/2018 - 16:01 - Signaler un abus voir la figure 1 de l'article de Wilson, jointe ici)

    ??????????????????????????

  • Par Borgowrio - 24/09/2018 - 06:59 - Signaler un abus Faut rigoler ( avant que le ciel nous tompbe sur la tête )

    6 métres ,dans un ou plusieurs milliers d'années nous dit ce charlatan . Comme nous rions des gaulois qui avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête , nos descendants , dans 2000 ans vont rire de nos peurs actuelles . Il y aura bien d'autres périls d'ici la

  • Par WhiteWalker - 24/09/2018 - 08:44 - Signaler un abus L'Occident responsable de la fin de l'ère glaciaire ?

    La fin de l'ère glaciaire semble ne pas être un événement terminé il y a 10 000 ans, mais être un processus de longue durée, toujours en cours. Peut-être est-il accéléré, ou pas, par l'activité humaine. Mais c'est une fake news d'en rendre l'Occident, et lui seul, responsable, pour avoir commis le crime de créer une industrie apte à répondre aux besoins humains. Pour que ces besoins humains diminuent, il faudrait (mais ce ne sont pas nos oligarques mondialistes ni nos religions natalistes qui vous le diront) s'attaque enfin au problème de la surpopulation.

  • Par moneo - 24/09/2018 - 10:16 - Signaler un abus une décision à prendre pour notre ministre de l'ecologie

    N'accepter les nouveaux projets de construction que flottant ...montant avec la hausse possible jusqu' à 9M ..voila le problème est réglé

  • Par Geolion - 24/09/2018 - 10:36 - Signaler un abus Le but du GIEC : faire peur ...

    Il faut le rappeler et le marteler, ce que ne font jamais les chaînes de radio ni de télé,asservies au politique, que la terre se réchauffe depuis ...20.000 ans ! Et, depuis cette époque, le niveau des mers et océans est monté de ...120 mètres ! La faute à cro-magnon ?? Il y a 8 à 9.000 ans, la montée des eaux a été de plusieurs centimètres par an. Donc : réchauffement clima

  • Par Geolion - 24/09/2018 - 10:36 - Signaler un abus Le but du GIEC : faire peur ...

    Il faut le rappeler et le marteler, ce que ne font jamais les chaînes de radio ni de télé,asservies au politique, que la terre se réchauffe depuis ...20.000 ans ! Et, depuis cette époque, le niveau des mers et océans est monté de ...120 mètres ! La faute à cro-magnon ?? Il y a 8 à 9.000 ans, la montée des eaux a été de plusieurs centimètres par an. Donc : réchauffement clima

  • Par Geolion - 24/09/2018 - 10:36 - Signaler un abus Le but du GIEC : faire peur ...

    Il faut le rappeler et le marteler, ce que ne font jamais les chaînes de radio ni de télé,asservies au politique, que la terre se réchauffe depuis ...20.000 ans ! Et, depuis cette époque, le niveau des mers et océans est monté de ...120 mètres ! La faute à cro-magnon ?? Il y a 8 à 9.000 ans, la montée des eaux a été de plusieurs centimètres par an. Donc : réchauffement clima

  • Par Geolion - 24/09/2018 - 11:02 - Signaler un abus Le but du GIEC : faire peur ...

    Il faut le rappeler et le marteler, ce que ne font jamais les chaînes de radio ni de télé,asservies aux politiquex, que la terre se réchauffe depuis près de 20.000 ans ! Et, depuis cette époque, le niveau des mers et océans est monté de ...120 mètres ! La faute à cro-magnon ?? Il y a 8 à 9.000 ans, la montée des eaux a été de plusieurs centimètres par an. Donc : oui, réchauffement climatique il y a ; mais, le GIEC les hommes politiques et les médias sous-entendent systématiquement que ce réchauffement est dû à l'homme ! Il faut bien vendre éoliennes et panneaux solaires ! Or, à ce jour, personne n'a pu apporter la valeur exacte de la contribution de l'homme à ce réchauffement ! Elle serait ridicule d'après bien des chercheurs. De plus, on n'est pas sûr du tout que le CO2 participe à un quelconque effet de serre ni même si cet effet de serre existe vraiment au niveau de l'atmposphère ! Pire : la vapeur d'eau participerait, dans cette hypothèse d'effet de serre, pour 95% à cet effet ! Mal parti pour le CO2 ! Voir : https://crioux.wordpress.com/2010/09/22/combien-de-co2-lhumain-produit-il-juste-en-respirant/ Et : https://www.geocraft.com/WVFossils/greenhouse_data.html

  • Par Geolion - 24/09/2018 - 11:11 - Signaler un abus Petit rappel...

    Petit rappel aux écolos climatosûrs : ils exhalent, comme tous les autres êtres humains, près de 1 kg de CO2 par jours.... Pour la population terrestre de 7 milliards de personnes, cela fait 7 millions de tonnes de CO2 exhalé par jour par les humains...Sans tenir compte de la participation des animaux !!!

  • Par john mac lane - 24/09/2018 - 12:37 - Signaler un abus Plus c'est gros, plus c'est con, plus ça passe!

    Entre 6 et 9m. Pourquoi pas 10m ou 30m? Soit 33% d'imprécision. Quelle fourchette de scientifiques branleurs. Enieme étude bidonnée pour conforter sa gamelle... Etude qui dit ce que le lobby des écolo-faschistes ont envie de faire passer. Les "directeurs de recherche" et autres sont surtout à la recherche de "postes" et financement pour leur gamelle. Ils sont prêt a sortir et avaliser n'importe quelle supercherie sortie d'un confetti analysée entre 2 bieres bio et un saucisson bio. Ca devient pathétique! Mais faut faire la une et être publié pour avoir un poste de directeur scientifique en France... Dramatique!

  • Par Liberdom - 24/09/2018 - 14:58 - Signaler un abus Ah oui !

    D'accord avec Geolion; j'ajouterai simplement que plus ils ouvrent leur gueule pour sortir leurs inepties, plus ils en dégagent du CO².

  • Par pitron67 - 24/09/2018 - 21:50 - Signaler un abus niveau

    quand dans un verre d'eau on fait fondre un glaçon,le niveau descend!! pourquoi quand la banquise fond le niveau monte?

  • Par Geolion - 24/09/2018 - 23:58 - Signaler un abus A pietron 67

    Bonjour ! Vous vous trompez ! Quand on fait fondre un glaçon dans un verre d'eau, le niveau de l'eau ne change absolument pas ! Conséquence du principe d'Archimède....Faites l'expérience. Et donc la fonte des banquises qui sont des glaces marines flottantes ne fait pas monter le niveau des mers et océans.C'est la fonte des glaces terrestres s'écoulant en mers et océans qui fait monter leur niveau.

  • Par Anouman - 25/09/2018 - 19:36 - Signaler un abus Prévis

    6, 9, 30? S'ils étaient plus précis je saurais où acheter des terrains qui se retrouveraient en bord de mer pour faire une sérieuse plus-value. On ne peut pas compter sur la science. Mais est-ce de la science?

  • Par vangog - 25/09/2018 - 21:50 - Signaler un abus Si le socle rocheux est en dessous du niveau des mers...

    comme semble le suggérer cet obscur idéologue-chercheur en enfumage pour gogos, alors la fonte des glaces ne peut en aucun cas provoquer une montée des eaux...ooooouh! 6 à 9 mètres, c’est un tsunami... Mais le seul tsunami objectivé au cours de ces cinquante-six dernières années est celui de l’immigration de masse...et c’estla seule peur que doivent avoir les gens sérieux!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gerhard Krinner

Spécialiste du climat des régions polairesnotamment du bilan de masse des calottes de glace et des processus de surface, Gerhard Krinner est directeur de recherche au CNRS, directeur adjoint du Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement (LGGE) et membre du bureau de la section "Système Terre : enveloppes superficielles" du comité national de la recherche scientifique. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€