Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Genève en fête

Déjà nostalgique du 14 juillet ? Heureusement, la Fête nationale suisse approche à grandes enjambées. L'occasion de découvrir Genève sous un autre jour.

Atlantico Grand Large

Publié le
Genève en fête

Venez découvrir Genève sous un autre jour...

On perçoit souvent la Suisse comme un pays froid et austère. Y règne pourtant une bonne humeur indéniable. Surtout en été, à l'approche de la Fête nationale, Genève (la deuxième ville la plus peuplée du pays) se transforme en un théâtre d'activités diverses et variées. Feux de joie, d'artifice, courses à pied, à cloche-pied, concerts de tous genres musicaux confondus... Dire qu'il suffit de traverser le Lac Léman, limitrophe de la France, pour y participer. Pourquoi s'en priver ? 

Décollage immédiat, si l'on est pressé. Arriver en avion permet également d'apprécier le paysage dans son ensemble. La virgule qui ondule en contrebas, c'est le Lac Léman, rebaptisé Lac de Genève dans le périmètre cantonal du même nom. Bois, vignes et châteaux entourent cette ponctuation lacustre. La piste d'atterrissage se trouve à cinq minutes de la rive la plus proche. On se dirige vers la pointe sud, au cœur de la ville. C'est là que se déploient, un mois durant, les festivités estivales. Au milieu des rues, des banderoles indiquent « Fêtes de Genève, du 16 au 9 août ».

Nous voilà prévenus.

Le début du mois d'août marque la signature du Pacte de 1291, acte fondateur de la Suisse. Quel jour exactement ? Impossible de savoir. C'est pourquoi l'événement fut daté du 1er. Après le déjeuner, les quais se voient traversés d'un défilé, la « Parade du terroir ». On suit tambours et trompettes des yeux avant d'emboîter le pas à quelques costumes folkloriques. Tabliers blancs, manches trompettes, et bonnets assortis. Une brochette de femmes avancent en sautillant bras dessus, bras dessous. Un large sourire s'affiche sur chacune d'elles. Cette bonne humeur se maintient depuis le Monument Brunswick jusqu'au Parc La Grange. La Fanfare du Chablais talonne les festivaliers. Tout au bout du cortège, on remarque la présence d’anciennes machines roulantes. D'ordinaire conservées au Musée agricole genevois, elles ont été spécialement prêtées et sorties pour l'occasion.

La cérémonie officielle ne s'ouvre que le soir, avec l'allocution d'Esther Alder, le maire (la maire, elle préfère). S'ensuit la lecture du Pacte de 1291 par deux enfants, et le discours de l'invité d’honneur de la Ville de Genève. Parce que parler et écouter mettent en appétit, on cherche un coin de table pour manger. Les terrasses sont combles. Peu importe, les premières notes du concert de 20h30 tempèrent la faim. Au programme, cette année, Aliose, un duo de chanteurs-compositeurs genevois de renommée internationale. Un claquement tonitruant ponctue les applaudissements de la foule enthousiaste. On lève les yeux pour découvrir une première étincelle dans le ciel. La commémoration de la Fête nationale peut enfin commencer. Le feu d'artifice – puisque c'est de cela qu'il s'agit – dure environ vingt minutes. Au bouquet final succède un énorme feu de joie. Quelle flamboyance ! Quelle chaleur humaine ! Bien entendu, la température est agréable, mais ce sont surtout les réjouissances qui électrisent l'atmosphère. Une lueur inénarrable se lit dans le regard de chaque spectateur, plus tard transporté par la performance des Tambours du Bronx. Les membres de ce groupe sont connus pour leur incroyable dextérité.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Quentin Desurmont

Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens. Quentin contribue aussi à l’émergence du tourisme de luxe en Europe, il est membre de Traveller Made.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€