Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

De l’art de bien porter le nœud papillon

Porter un noeud papillon de façon naturelle et élégante n’est pas une tâche facile. Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance parisienne et fondateur de Parisian Gentleman vous explique la règle fondamentale vous permettant de ne pas (trop) vous tromper dans le domaine.

Atlantico Chic

Publié le
De l’art de bien porter le nœud papillon

Bien porter le noeud papillon n’est pas donné à tout le monde.

Il faut dire que l’objet n’est pas simple à maîtriser et que beaucoup de paramètres entrent en ligne de compte pour que le résultat final soit vraiment réussi, c’est à dire qu’il ait l’air vraiment naturel : son nouage, sa forme, sa tenue et, surtout, ses proportions.

A titre personnel je n’ai d’ailleurs que très rarement vu des résultats vraiment convaincants en la matière, c’est à dire propre à supplanter le panache et la classe d’une belle cravate en soie lourde, nouée comme il se doit sur une belle chemise.

Car en matière de noeud papillon peut-être plus qu’en toute autre matière sartoriale, une bonne maîtrise des quelques règles de proportions est en effet indispensable pour s’éviter bien des déboires dont celui, fatal, de paraître trop habillé voire trop guindé.

LA REGLE PRINCIPALE : LA LARGEUR

La première des règles à respecter ABSOLUMENT en matière de proportions est la suivante :  faire attention à ce que le noeud papillon ne soit jamais beaucoup plus large que la ligne extérieure de vos yeux. Ou pour le dire autrement, choisir un noeud papillon dont la largeur soit égale ou légèrement supérieure (mais de peu) à la distance extérieure entre vos deux yeux.

C’est la règle la plus souvent ignorée alors qu’il s’agit sans doute de la seule vraiment immuable en la matière.

 DR

Sur la photo ci-dessus, le problème ne provient pas du noeud lui-même, plutôt joli et bien noué, mais bien de sa largeur qui dépasse largement la ligne externe des yeux du présentateur de télévision et même, dans ce cas, la largeur de son visage. Cet unique (et gros) problème de proportion rend le tout presque ridicule alors qu’avec un noeud légèrement moins large, le résultat aurait pu être élégant.

 

G&G Magazine

Sur cette deuxième image, le noeud papillon est très beau et l’homme élégant, mais la largeur est excessive. Encore un problème de proportions.

Mr Porter

Sur cette troisième image en revanche – Lanvin by Mr Porter – le noeud est très volumineux, mais sa largeur est raisonnable et la théorie des proportions semble respectée (même si l’on ne voit pas les yeux du modèle). Le résultat est instantanément plus convaincant.

DR

Sur cette quatrième image, Humphrey Bogart illustre à merveille la théorie des proportions : un visage étroit + des yeux peu écartés = un noeud papillon peu large, parfaitement proportionné et terriblement élégant.

Une règle simple à suivre, pour une fois, vraiment à la lettre.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugo Jacomet

Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€