Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Mars 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bourse : les taux montent. Merci Monsieur Trump

Depuis l’élection de Trump le paysage a complètement changé sur les marchés obligataires des pays développés ; aux Etats-Unis, dans la zone euro mais aussi dans les pays émergents. Le dollar a fortement progressé dans le sillage des taux américains et de nombreuses devises ont donc reculé : peso mexicain, yuan chinois, euros ou Yen...

Atlantico Bourse

Publié le
Bourse : les taux montent. Merci Monsieur Trump

Les actions dites de rendement ont également subi de lourds dégagements comme les valeurs liées à l’immobilier par exemple. Beaucoup de commentateurs annoncent désormais un krach obligataire imminent et une flambée des taux.  Crédit Bryan R. Smith / AFP

Depuis l’élection de Donald Trump les taux américains ont nettement progressé. Les premières déclarations du nouveau président ont sur ce point, confirmé les promesses de campagne : un plan massif de soutien à l’économie devrait être mis en œuvre. Il n’en fallait pas plus pour que les investisseurs anticipent une accélération de la croissance voire même une remontée de l’inflation. A travers le monde beaucoup d’intervenants ont allégé, parfois massivement, leurs positions en obligations provoquant ainsi des tensions sur les taux.

Les taux longs dans de nombreux pays se situaient cet été sur des niveaux historiquement bas. En effet les injections massives de liquidité, une croissance atone et des anticipations déflationnistes avaient provoqué une flambée des cours des obligations. Cet engouement, qui dure depuis plusieurs années, faisait même craindre à beaucoup que l’on soit  en présence d’une bulle obligataire.

Depuis l’élection de D.Trump le paysage a complétement changé sur les marchés obligataires des pays développés ; aux Etats-Unis, dans la zone euro mais aussi dans les pays émergents. Le dollar a fortement progressé dans le sillage des taux américains (car ils sont devenus plus rémunérateurs) et de nombreuses devises ont donc reculé : Peso mexicain, yuan chinois, euros ou Yen… les actions dites de rendement ont également subi de lourds dégagements comme les valeurs liées à l’immobilier par exemple.

Beaucoup de commentateurs annoncent désormais un krach obligataire imminent et une flambée des taux. Depuis des mois nous indiquons qu’il n’y a rien à gagner à rester investi sur des emprunts d’Etats, nous n’allons pas changer d’avis après une petite hausse même si elle a été un peu rapide.

Notre approche reste la même : nous considérons que des taux longs qui seraient inférieurs à « croissance + inflation » seraient des taux anormalement qui ne rémunèrent pas les investisseurs. En zone Euro, avec une inflation à 1% et une croissance à environ 1.5%, des taux « normaux » devraient se situer à 2,5% pour commencer à devenir attractifs ; nous en sommes loin.

Sur les actions la situation est plus nuancée. Certaines valeurs cycliques ou financières profitent de la situation actuelle. Elles ont bien performé depuis quelques semaines, ce qui en particulier sur les cycliques nous conforte dans notre optique plutôt positive à        moyen-terme en particulier en Europe. Nous pensons toujours que le cycle de progression des marges des entreprises européennes devrait se poursuivre et conservons donc globalement nos positions pour profiter de la poursuite du mouvement.  Après la hausse récente nous attendons un retour au calme pour éventuellement reprendre des positions sur des cas spécifiques. Par contre, nous trouvons la sanction récente exagérée sur certains titres assimilés à tort selon nous à des valeurs «  taux ». Nous pensons en particulier à des valeurs comme Korian ou Orpea, sociétés de services à la personne qui ont reculé de 24% et 12% depuis le mois de septembre, ce qui nous paraît exagéré.

Il est probable que si les tensions perdurent sur les taux, des opportunités de ce type apparaissent encore. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ikaris - 21/11/2016 - 12:33 - Signaler un abus Titre gratuitement anti Trump

    je ne vois pas pourquoi il serait attribué à Donald (qui n'est même pas encore officiellement élu !) un krach obligataire qui doit fatalement arriver vu la situation ubuesque sur les taux provoquée par les banques centrales. On vous balance des wagons de pognon pour pas faire effondrer la bourse et vous trouvez ça normal ? Faut bien que ça cesse un jour !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€