Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Banques françaises, il y aura des opportunités…

Le secteur banquaire français a beau montrer une certaine prudence en cette année électorale, il n'en reste pas moins que ses perspectives sont particulièrement bonnes ces derniers temps.

Atlantico Bourse

Publié le

Il n’y a certes pas de miracle à attendre de la part des banques françaises mais la progression des résultats devrait se poursuivre dans les prochaines années ; les bases semblent en effet particulièrement solides en France. Sur la base des atouts évoqués plus haut, la BNP paraît bien placée pour son activité de détail, Natixis et Société Générale pour leurs résultats en banque d’investissement et Crédit Agricole pour son activité dans les métiers type gestion d’actifs. Pour compléter ce panorama, le digital qui semblait constituer une menace, se transforme, grâce à des investissements conséquents de la part des banques, en opportunité pour améliorer la relation client. 

En bourse, l’essentiel pour nous à long-terme, est toujours la capacité bénéficiaire et les banques françaises nous semblent bien positionnées.

Il faut néanmoins, comme pour les autres actifs de la Zone Euro, être patient et attendre que le paysage politique soit stabilisé, avant de renforcer les positions. En effet, certains des programmes des candidats affichent clairement des mesures qui pourraient au moins pour un temps affecter les résultats des banques. En outre certains sujets de fragilité persistent pour le secteur en Italie ou en Allemagne : si ces risques se matérialisaient, il est à craindre que tout le secteur bancaire européen soit affecté y compris les banques françaises même si elles ont fait depuis longtemps des efforts de restructuration que leurs homologues transalpines n’ont pas ou seulement partiellement mis en œuvre. Enfin, les coûts liés à la règlementation pourraient eux aussi peser sur les capacités bénéficiaires des banques européennes et affecter les banques françaises. 

En conclusion : le contexte général s’est amélioré pour les banques françaises mais il nous semble un peu prématuré pour renforcer les positions. En cas de volatilité excessive, des opportunités d’acheter plus bas vont apparaître d’ici les élections françaises. Il est probable alors que les investisseurs appliquent une décote particulière dans ce cas aux banques françaises… il faudra donc être prêt à agir au cas où cela se produirait ! 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€