Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 27 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Melody nous fait une déclaration d’humour et quand George prend sa revanche : c’est l’actualité des montres au premier jour de l’automne

Mais aussi un réservoir d’avion qui bat des records, une règle à calcul qui tourne à l’envers, un calendrier en phase verticale et un double balancier de haute mécanique…

Atlantic-tac

Publié le

LES PARTISANES : Une déclaration d’humour au temps qui passe…

« Je t’aime temps » : c’est mignon, cette déclaration d’amour dédiée à l’art horloger par Les Partisanes, jeune marque française indépendante et féminine. L’idée est née d’une collaboration avec la graphiste Melody Leblond, qui a inscrit cette déclaration d’humour sur la cadran d’une montre en édition limitée, aussi mignonne que le jeu de mots. Un cadran dépouillé (à moins de 100 euros, le prix l’est aussi), une maille milanaise dans le goût or rose pour la touche de mode et un clin d’œil supplémentaire au verso de ce boîtier ultra-féminin : « Watch my back », qu’on vous laisse traduire en français académique comme dans une langue plus verte.

Elles sont vraiment rigolotes, ces Partisanes !

JUNGHANS : Le frisson vintage d’un Bauhaus adouci par les années…

Cette Meister Driver proposée par la marque indépendante allemande Junghans est avant tout un exercice de style, très fidèle aux canons de l’esthétique Bauhaus. Le jour et l’heure du mouvement automatique sont affichés sur un même axe vertical, les volumes de ce boîtier de 40 mm sont adoucies par leurs courbes et par le verre (plexiglas à l’ancienne bombé). Même le tarif de ce frisson vintage est nostalgique, puisqu’il ne dépassera pas les 1 300 euros. Pour une montre dotée d’une telle personnalité, c’est un excellent rapport qualité-prix, qui séduira tous les amateurs des montres de l’âge d’or des belles mécaniques horlogères…

GEORGE DANIELS : Les millions d’un génie humilié…

Si George Daniels (1926-2011) passe aujourd’hui pour le plus grand horlogerde la fin du XXe siècle, ce n’est pas grâce aux manufactures suisses les plus réputées (Rolex, Patek Philippe, etc.), qui l’ont snobé, qui l’ont humilié et qui l’ont fait lanterner quand il voulait leur céder ce qui est à présent considéré comme la plus belle invention mécanique du la fin du XXe siècle : l’échappement co-axial (finalement mis en œuvre par Omega, après une pressante intervention personnelle de Nicolas Hayek Senior). On ne peut donc que savourer la revanche posthume de George Daniels, qui n’a jamais réalisé que deux centaines de montres au cours de sa vie, mais dont les créations s’envolent aux enchères. Sa Space Traveller (pièce unique datée de 1982 et dédiée au premier pas de l’homme sur la Lune) vient ainsi d’être adjugée par Sotheby’s Londres pour 3,6 millions d’euros – meilleur prix jamais atteint pour une montre vendue au Royaume-Uni. Un jour, pour faire un dernier plaisir aux mânes de George Daniels, il faudra embarquer cette montre dans un voyage vers la Lune : celui qui la portera pourra en permanence comparer l’heure du lever du soleil sur la Terre à l’heure du lever de la Terre sur la Lune…

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€