Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 28 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les heures tournent sur des chenilles, quand les sommets culminent à 1,9 mm et quand le petit trot relève du grand art : c’est l’actualité des montres…

Mais aussi la transparence philosophique d’un saphir très compliqué, la starification des icônes seventies et la relève moscovite des grand émailleurs genevois du XIXe siècle…

Atlantic-tac

Publié le
Quand les heures tournent sur des chenilles, quand les sommets culminent à 1,9 mm et quand le petit trot relève du grand art : c’est l’actualité des montres…

Sherman, le gentil copain de notre enfance, nous revient en super-héros mécanicien à chenilles…

MB&F: Les super-pouvoirs d’un Sherman horloger monté sur chenilles…

Encore un « jouet de garçon » que Maximilian Büsser, la tête pensante de la jeune manufacture MB&F, a rafistolé à partir de ses souvenirs d’enfance en le bricolant avec tout ce qui se fait de mieux en nouvelles technologies horlogères. « Sherman » est un robot horloger développé avec le fabricant d’horloges L’Épée (maison créée en France en 1839) : il a été conçu comme une montre mécanique de haute horlogerie, il donne l’heure pendant huit jours sans être remonté (le cœur de son cerveau horaire est situé sous le dôme) et il est monté sur chenilles pour trouver son chemin dans la vie.

C’est évidemment un robot régressif, qu’on posera sur son bureau pour lui faire tenir un stylo ou pour rêver d’un âge pas si lointain où les robots étaient sympathiques et le futur un facteur positif d’espérance dans l’avenir. Le rétro-futurisme n’est plus ce qu’il était : il nous reste un vieux copain, « Sherman », pour nous consoler…

 

 

BVLGARI : Moins de deux millimètres pour ce sommet d’élégance…

Quand un joaillier romain se met à faire des montres, elles ont forcément quelque chose qui manque aux montres suisses : à l’ombre du Colisée, on ne conçoit pas le temps comme en face des Alpes bernoises. La collection Octo est axée autour d’un boîtier qui tient à la fois du carré (forme générale), du rond (le cadran) et de l’octogone (la carrure, qui compte une grosse centaine de facettes) : c’est aussi complexe et architecturé qu’un monument romain. Pour le style, une minceur ultime, dont la sveltesse et la légèreté habillée du titane revêtu de noir procure un extraordinaire confort au poignet. Pour la performance, voici un des « tourbillons » les plus fins du marché – peut-être même le plus plat jamais réalisé, ce qui n’est pas rien pour une « complication » horlogère considérée comme la preuve de l’excellence haute horlogère (avouons qu’il est conçu en Suisse, dans les ateliers de Bvlgari, qui rend ainsi hommage à la tradition helvétique). Du haut de ses 1,95 mm, cette Octo Ultranero est un sommet d’élégance qui nous délecte de la danse de ses aiguilles d’or.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€