Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les empereurs se télescopent et quand les champions de la haute horlogerie se posent des questions : c’est l’actualité des montres en mode pré-électoral

Mais aussi des heures qui orbitent dans leur nacelle pendant soixante minutes, de la lumière mécanique pour illuminer le temps qui passe, une "plongeuse" bleu pâle sur bleu profond et 100 000 occasions de repenser la montre autrement…

Atlantic-tac

Publié le
Quand les empereurs se télescopent et quand les champions de la haute horlogerie se posent des questions : c’est l’actualité des montres en mode pré-électoral

Pour briller dans les grandes profondeurs, un boîtier coussin qui peut jouer les tortues…

BRISTON: Le frisson des grandes profondeurs en style urbain…

Une vraie montre de plongée (étanche à 200 m et parfaitement fonctionnelle avec sa lunette tournante intérieure pour calculer les temps de décompression), mais aussi une vraie « bête de mode » : c’est la nouvelle Clubmaster Diver de Briston. Au choix : boîtier en acier brossé ou poli de 42 mm ou boîtier en acétate écaille de tortue, toujours en 42 mm. Le style est résolument vintage, les deux couronnes latérales (à 2 h pour la lunette tournante, à 4 h pour le remontage et la mise à l’heure de la montre) ajoutant à la virilité d’un ensemble que Briston nous propose avec un mouvement automatique. La collection des bracelets facilement interchangeables ajoute à la séduction de cette Diver ultra-chic, qui sera à l’aise en ville comme sur les pontons. Jeune marque indépendante française partie à la conquête du monde, Briston a parfaitement su capter cette touche de « style français » qui fait toute la différence.

Pour moins de 500 euros, cette montre des vacances heureuses est une option très sérieuse pour la Fête des pères ou pour cet été…

FRANCK DUBARRY: Des heures qui cassent les codes horlogers…

Quelle heure est-il au cadran de cette Crazy Wheel, qui porte les ambitions de la nouvelle marque Franck Dubarry, lancée par le Français qui avait orchestré, à la fin des années 1990, l’immense succès international de la marque Technotime ? Il se relance avec un concept original d’affichage de l’heure : l’heure est indiquée par le compteur rouge, selon le code horaire traditionnel (ici, il est 10 h ou 22 h) – à ce détail près que ce compteur va graviter tout autour du cadran, sur 360°, toutes les heures, pendant soixante minutes, sans jamais cesser de rester dans la bonne position de lecture horizontale. Les minutes sont affichées par la grande aiguille centrale, qui est couplée à ce compteur des heures. La date du jour est logée sous une loupe dans le cercle rouge à 3 h. Un mouvement automatique anime cette montre en titane Swiss Made, qui est proposée avec différentes couleurs, dont une version « tatouée » dans le plus spectaculaire des styles océaniens. Le fond de la montre est très philosophique, avec un Homo Tempus stylisé qui exprime notre relation protéiforme au temps qui passe. Une montre résolument non-conformiste pour les nouveaux casseurs de codes de la génération milléniale…

HYT: Que la lumière soit… mécanique !

Jusqu’ici, les heures « fluidiques » étaient assez peu spectaculaires : chères à la jeune marque créative HYT, ces heures hydro-mécaniques (affichage de la progression d’un liquide coloré dans un capillaire) se présentent désormais en pleine lumière, dans une sorte de Las Vegas de poignet qui voit s’illuminer des LED violettes capables d’exciter la fluorescence du liquide qui marque les heures et des autres indications de la montre (notamment le cadran des minutes, à 12 h). Pas la moindre pile dans cette montre mécanique, mais un très astucieux système de génération d’énergie par une « couronne » située à 4 h (la compression de cette couronne enclenche un micro-générateur). En prime, une indication des secondes par disque à 9 h et la réserve de marche de la montre précisée à 3 h (soixante-cinq heures sans remonter la montre). Un jouet de garçon coûteux, mais très démonstratif au poignet : même sans être Bond, James Bond, il y a là de quoi engager la conversation avec n’importe laquelle de vos voisines de bar. Ce qui n’a pas de prix…

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€