Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand le coton chic décalque le temps et quand il faut une loupe pour foudroyer les secondes : c’est l’actualité des montres à l’heure de la galette des rois

Mais aussi les dents pointues d’un clown transgressif, les triangles minimalistes d’un carré constructiviste et les malheureux chiens d’une rengaine zodiacale…

Atlantic-tac

Publié le
Quand le coton chic décalque le temps et quand il faut une loupe pour foudroyer les secondes : c’est l’actualité des montres à l’heure de la galette des rois

GREUBEL FORSEY : Un coup de foudre mécanique dans l’infiniment petit…

Historiquement, les montres – objets du temps portables – ont dû répondreà deux contraintes majeures : l’espace disponible (particulièrement confiné sur une montre-bracelet) et la consommation d’énergie (réserve limitée). Non contente de maîtriser des mécaniques innovantes dans le domaine des hautes complications (doubles tourbillons, etc.), l’équipe du laboratoire EWT (Experimental Watch Technology) mis en place par la manufacture Greubel Forsey a décidé de traquer l’infiniment précis dans l’infiniment petit. C’est le concept « Mechanical Nano », qui règle à une échelle nanométrique à la fois la contrainte d’espace et la contrainte d’énergie [une première démonstration avait permis d’atteindre une réserve de marche de 180 jours !].

Il faut juste une loupe capable de grossir 23 fois pour admirer cet exploit, mais elle est intégrée dans la montre qui sert de « démonstrateur » (à gauche, sur l’image ci-dessous, la loupe ; on distingue la nano-aiguille dans l’axe de cette loupe) !  La mise au point de la première « seconde foudroyante » en mode nanométrique rend évidente cette avancée mécanique inouïe : l’aiguille de 1,4 mm de longueur affiche bien le huitième de seconde [c’est ce qu’on demande généralement à cette « seconde foudroyante »], mais l’ensemble qui s’y rattache consomme 1 800 fois moins d’énergie qu’une mécanique ordinaire, en occupant 96 % d’espace en moins que des rouages classiques (vidéo ci-dessous). Au fait, à quoi ça sert, cette nano-horlogerie ? Objectivement : à rien ! En fait, c’est un banc d’essai comparable au rôle joué par la F1 pour l’industrie automobile : sans la course et sans l’extrême d’une compétition au plus haut niveau, pas d’avancées technologiques qu’on retrouve ensuite banalisées dans les moteurs de M. Tout-le-monde. Le concept « Mechanical Nano » nous fait pénétrer dans un univers radicalement différent, où nous découvrons une grammaire de performances mécaniques qui nous permettra d’écrire l’histoire de l’horlogerie de demain…

CORUM : Gueule de clown…

Avec la Bubble (une montre ronde placée sous un volumineux dôme de verre saphir), Corum tient un modèle à la fois emblématique (facilement identifiable) et déclinable à volonté : la pureté de la ligne et le boîtier de 47 mm autorisent tous les détournements. C’est ce que l’artiste américain Matt Barnes a compris avec sa Bubble Clown transgressive. Ce clown magnifié par l’effet loupe de la « bulle » est loin d’être aussi gentil qu’on aurait pu le croire : hirsute et tatoué, il subvertit en nous dérangeant tous les codes esthétiques de la clownerie (les couleurs, la perruque, le maquillage- – même les dents sont pointues et le cigare agressif ! Pas d’aiguilles, mais deux cercles rouges qui dansent autour de ce clown. La farce est amère, parce que la vie est tragique, nous rappelle ce « fou du roi » qui nous fixe dans les yeux. Une provocation artistique très réussie…

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€