Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les chiffres sont soufflés par le temps et quand Lady Gaga casse des pianos pour nous parler de montres : c’est l’actualité des montres au cœur de l’automne…

Mais aussi un paon qui fait la roue quand sonnent les heures, une "plongeuse" qui prend son métier au sérieux, le berceau bison d’une montre de sous-marinier et le bleu liquide qui court dans les tubes…

Atlantic-tac

Publié le
Quand les chiffres sont soufflés par le temps et quand Lady Gaga casse des pianos pour nous parler de montres : c’est l’actualité des montres au cœur de l’automne…

Ce précieux colibri et cette libellule battent des ailes quand on leur demande (poliment) de faire sonner les heures…

JAQUET DROZ : Une mécanique naturaliste qui réenchante le monde…

Les empereurs de la vieille Chine auraient vendu une province pour posséder une telle montre ! Les sultans d’Istanbul auraient cédé les fleurs de leur harem et les tsars russes auraient hypothéqué Tsarskoïe Selo pour en ajouter une à leurs collections ! Autrefois, au prix de singulières difficultés, on faisait venir ces géniaux automates de la Suisse profonde : aujourd’hui, Jaquet Droz – qui a repris la tradition de ces enchantements mécaniques – recrée cette émotion avec des montres-bracelets qui racontent le monde et la vie avec un colibri chanteur qui bat des ailes, un toucan qui bat du bec dans ses palmiers, un paon qui déploie le somptueux éventail de sa queue et des libellules qui dansent dans les rayons du soleil.

Cette montre Tropical Bird Repeater cumule sept animations, qui peuvent durer jusqu’à douze secondes et qu’on peut déclencher quand on fait sonner à la demande les heures, les quarts et les minutes de la journée. On vous épargne les détails de décoration, qui marient diverses techniques pour créer une ambiance à la fois naturaliste et féerique au cœur du cadran. Il n’y aura que huit exemplaires de cette série – mais c’est déjà un immense progrès par rapport aux automates beaucoup volumineux que Pierre Jaquet Droz ne réalisait pour les grands de ce monde qu’en un seul exemplaire, à la fin du XVIIIe siècle…

HERMÈS : Des chiffres balayés par le souffle du temps…

La maison Hermès sera la vedette du prochain et prestigieux SIHH (Salon international de haute horlogerie) de Genève, où elle exposera pour la première fois en janvier prochain. Hermès a donc préparé pour l’occasion une collection horlogère consistante, dont le nouveau chronographe Arceau en titane est un bon exemple. Cette collection Arceau fête en 2018 ses quarante ans, mais le design de la montre – avec ses attaches asymétriques et ses chiffres comme balayés par le temps – est resté fidèle aux premiers dessins d’Henri d’Origny. Le boîtier en titane (41 mm) signale la vocation sportive de la montre. Les bracelets en cuir Barénia confirment que c’est bien une montre Hermès, qui sait parfaitement jouer de son identité pour prouver son originalité…

LIP : L’aventure recommence à Besançon…

Récemment rachetée pour être sauvée, après des années de grand n’importe quoi, la marque Lip a été prudemment relancée par une équipe franc-comtoise, qui a commencé par réinstaller cette maison qui avait fait la gloire de l’horlogerie française dans son berceau bisontin. Voici maintenant la première création de la renaissance de Lip : une montre Sous-Marinier tout ce qu’il y a de plus sympathique, avec un boîtier en acier, une étanchéité « professionnelle » à 200 m, un mouvement automatique qui affiche la date et un prix annoncé à 450 euros – ce qui est tout aussi sympathique. Bref, une vraie « plongeuse » pour les aventuriers qui auront à cœur de replacer Lip dans le grand concert des grandes marques françaises…

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€