Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 21 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vladimir Poutine inaugure le pont de Crimée au volant d'un gros camion

L'ouvrage relie la péninsule de Taman à celle de Kertch.

Big bridge

Publié le

Jean, blouson noir, sourire aux lèvres : Vladimir Poutine a inauguré le gigantesque pont tout neuf entre la Russie et la Crimée, n'hésitant pas à se mettre au volant d'un camion pour l'occasion. L'ouvrage de 19 kilomètres – le plus long pont d'Europe - relie plus exactement la péninsule de Taman (sud de la Russie) et la péninsule de Kertch. Le pont a été construit en à peine plus de trois ans. RFI précise que le président russe aurait mis tout en oeuvre pour qu'il soit ouvert avant l'été pour permettre aux touristes de se rendre en Crimée, afin de développer et désenclaver la péninsule... tout en marquant de facto le rattachement de ce territoire à la Russie. 

Un exploit historique

"Selon un décret publié sur le site du gouvernement, Stroïgazmontaj devait livrer le pont avant décembre 2018, pour un coût plafonné à 228,3 milliards de roubles (2,9 milliards d'euros à l'époque)", rapporte Le Huffington Post, ajoutant que qu'en mars dernier, Vladimir Poutine avait exigé que les travaux soient terminés au mois de mai "pour que les gens puissent en profiter pendant la saison estivale".

La construction de ce pont était très importante pour le président russe car elle représente un vrai exploit historique. En effet, lors de sa précédente visite, il avait indiqué que le dernier tsar russe, Nicolas II, avait lui aussi voulu construire un pont liant la péninsule de Crimée à la Russie, "mais la Première Guerre mondiale ne le lui en a pas donné l'occasion". Pendant la Seconde Guerre mondiale, Hitler avait également eu la même idée mais des bombardements avaient mis fin aux travaux. Le pont "n'est pas seulement une construction unique pour notre pays, je pense qu'il n'a pas sa pareille dans le monde", avait assuré Vladimir Poutine.

Commencés en 2016, ces travaux de construction avaient été considérées comme illégales, représentant une "violation" de l'intégrité de l'Ukraine, selon la Cour de justice de l'Union européenne.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€