Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Unique : un film sonore de Georges Clémenceau retrouvé dans des archives

Dans cet enregistrement, le Tigre s'étonne de la présence d'un micro pour "m'entendre parler".

Emouvant

Publié le

C'est un document exceptionnel et émouvant qui vient d'être retrouvé : une interview de Georges Clémenceau, avec du son. Le document a été retrouvé lors de la préparation d'une exposition sur Georges Clemenceau, organisée par l'Assemblée nationale à l'occasion du centenaire de la fin de la Grande guerre. Il date des années 1920, alors que le Tigre coule une paisible retraite en Vendée, et date de l'école où le cinéma parlant commence à faire son apparition.

On commence par y voir l'ancien président du Conseil se plaindre du soleil de plomb et de la longueur de l'interview. Dans une seconde séquence, au milieu de rosiers, il s'étonne de la présence d'un objet installé non loin : "ça doit être pour prendre nos paroles, ça." 

L'ensemble des documents, archives, affiches ou tableaux sont à découvrir à l'Assemblée nationale, du 15 septembre au 13 octobre.

Exposition gratuite, inscription obligatoire sur le site de l’Assemblée.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par BABOUCHENOIRE - 17/09/2018 - 12:25 - Signaler un abus Attention il faut respecter l'orthographe

    Il faut corriger il n'y a pas d'accent sur le e de Clemenceau

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€