Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

TPMP : Jean-Michel Maire, en larmes, s'explique sur "l'affaire du baiser"

Le chroniqueur était accusé d'agression sexuelle après avoir embrassé une figurante sur la poitrine.

Excuses publiques

Publié le

Une nouvelle fois, l'équipe de Cyril Hanouna s'est attirée la colère des foules. Plusieurs centaines de plaintes ont été déposées auprès du CSA pour une affaire de baiser sur la poitrine d'une danseuse. Cette dernière voulait revenir sur le plateau pour évoquer le passage avec le premier concerné, le chroniqueur Jean-Michel Maire.

Ce dernier, en larmes, a présenté une nouvelle fois ses excuses. "Je crois respecter les femmes autant que je peux, que je puisse être un gros lourd je l'avoue aisément. Parfois je dépasse les bornes et ça peut devenir un geste déplacé, si ce geste a été déplacé, je m'en excuse une nouvelle fois."

De son côté, la jeune femme avait surtout trouvé le geste "un peu déplacé et pas très professionnel" mais affirme avoir accepté les excuses du fautif.

"J'ai pris la décision de ne pas déposer plainte."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Aghir - 18/10/2016 - 13:32 - Signaler un abus "Une nouvelle fois,

    l'équipe de Cyril Hanouna s'est attirée la colère des foules"...... Peut être, mais comment se fait il qu'il y ait encore un nombre important de gens à regarder ce type d'émission? La France serait elle peuplée d'une majorité de dégénérés?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€