Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un statut spécial en Europe pour le Royaume-Uni : débat entre Raphaël Glucksmann et Jean-Sébastien Ferjou

L'écrivain et le directeur de la publication d'Atlantico ont échangé sur l'accord obtenu à Bruxelles sur un nouveau contrat entre le continent et le Royaume-Uni.

Débat

Publié le

Chaque vendredi soir à 23h35 sur iTélé, Antoine Genton anime un débat face à face entre deux personnalités qui évoquent ensemble l'actualité du jour.

Vendredi 19 février, Raphaël Glucksmann et Jean-Sébastien Ferjou ont échangé sur le statut du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne. Les vingt-huit chefs d'État et de gouvernement de l'UE sont en effet parvenus à un "accord unanime" sur un nouveau contrat entre le continent et le Royaume-Uni.

Cet accord "entérine l'idée d'une europe à deux vitesses", a estimé Raphaël Glucksmann. "Si l'europe n'avance pas vers plus de démocratie, de social, d'intégration, elle mourra. Or, le Royaume uni ne veut absolument pas faire partie d'une union telle que celle-ci", a-t-il expliqué.

Jean-Sébastien Ferjou a rappelé que "les îles britanniques ont toujours bénéficié de statuts particuliers". S'ils "enfoncent le clou" avec cet accord, "ce n'est pas en soi un changement de nature par rapport à ce qu'était la place de Londres dans l'Union", a-t-il observé. Le directeur de la publication d'Atlantico a poursuivi en notant qu'on "se dirige vers une europe à plusieurs vitesses. On voit très clairement - et la crise des migrants a accentué ce problème-là - qu'il faudra réfléchir à une logique de noyau si l'on veut pouvoir continuer l'approfondissement européen".

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€