Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Il n'y a que des blancs" : scandale en Guadeloupe après l'arrivée d'un bateau de rescapés... majoritairement touristes américains

Selon le capitaine du navire, ils ont été rapatriés à la demande de la préfecture. Elle dément.

Apartheid

Publié le

Y-a-t-il des rescapés plus privilégiés que d'autres ? La question est posée en Guadeloupe, qui a acceuilli vendredi soir un bâteau de rescapés des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Surprise à l'accostage : seulement 3 Guadeloupéens rapatriés font partie des passagers. La centaine de personnes est en fait des touristes américains.

Au micro de Guadeloupe 1ère, le capitaine du navire assure avoir été missionné par le préfet pour cette mission de rapatriement. La préfecture assure, elle, n'avoir "jamais donné d'ordre de rapatriement de touristes". 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tananarive - 11/09/2017 - 08:44 - Signaler un abus Normal.

    On évacue en premier les gens qui n'habite pas sur place, car c'est un problème de moins à gérer pour les loger et les nourrir. Mais il n'aurait fallut évacuer que les touristes noirs pour éviter l'éternelle polémique.

  • Par Piwai - 11/09/2017 - 10:16 - Signaler un abus Rassurant...

    A la Guadeloupe, ils sont aussi racistes qu'a la Reunion... Évacuer les non resortissants en premiers et les touristes en particuliers semble assez logique, comme en Indonesie lors du tsunami. ?. Mais lorsque les elus de nos DOM n'ont absolument aucun complexe a user et abuser au maximum de ce genre de demagogie. Juste la honte pour les DOM...

  • Par assougoudrel - 11/09/2017 - 10:44 - Signaler un abus J'ai un ami d'enfance qui

    est en France depuis 1973 (comme moi); il me disait dernièrement, qu'il n'arrive même pas à avoir une conversation intéressante avec sa famille et ses amis restés en Martinique. Il n'est question que du mauvais blanc, de l'esclavage et autres bêtises de ce genre. Quand ce n'est pas le blanc, le martiniquais s'en prend au guadeloupéen et ce dernier au martiniquais. Le guyanais s'en prend au martiniquais et le guadeloupéen raconte des blagues "belges" douteuse sur le saintois (habitant des Saintes communes de la Guadeloupe). Le racisme est bien ancré dans les mœurs et comme le dit Piwai, à cause en partie des élus (et des journalistes) locaux. J'ai un oncle qui ne parle plus à son fils depuis qu'il a épousé une guadeloupéenne, alors j'imagine s'il avait comme femme une "zoreille". Quand à moi, je n'y ai pas mis les pieds depuis plus de 21 ans et quand j'y allais, c'était dans le cadre de mon travail et je profitais pour passer une petite semaine et ce n'est pas demain l'avant veille que j'y mettrai mes savates (au grand dam de ma mère qui a mal accueilli ma femme il y a de ça 40 ans). Alors, ce genre de polémique imbécile ne me surprend pas du tout.

  • Par Olivier62 - 11/09/2017 - 12:11 - Signaler un abus @assougoudrel

    "Il n'est question que du mauvais blanc, de l'esclavage et autres bêtises de ce genre." Par contre les subventions des blancs, ça ils en veulent bien. Maintenant si les Antillais ne se sentent pas bien avec les blancs ils peuvent toujours prendre leur indépendance. La porte est grand ouverte ! Figurez-vous que les métropolitains sont fatigués de payer pour des îles dont l'intérêt est égal à zéro.

  • Par assougoudrel - 11/09/2017 - 13:49 - Signaler un abus @Olivier62

    Il fut un temps où les anciens remerciaient le "béké"? Ce terme (dans ce sens, était pour le patron, quelque soit sa couleur ou ses origines. Ils le remerciaient, car honnêtes, ils étaient conscients que grâce à lui, ils pouvaient fonder une famille, nourrir, habiller les enfants et les envoyer à l'école. Rare sont ceux actuellement qui ont ce raisonnement. L'indépendance est demandé par des fonctionnaires d'Etat (ils sont rares) où une certaine élite (gente Taubira). Si les gens des DOM veulent l'indépendance, ils voudraient les aides de la France. J'ai vu la misère des Habitants de la Dominique qui se trouve entre la Guadeloupe et la Martinique (à ne pas confondre avec la République dominicaine qui est sur la même île que Haïti). Quand les anglais leur ont donnés leur indépendance, il y a 35 ans de cela, un cyclone à ravagé l'île. Il n'y avait plus rien. Ils ont travaillé la terre, traversé le canal pour vendre leurs fruits et légumes pour les martiniquais qui ne le fait qu'en petites quantités. Ils sont tous "riches" à présent, car ils se sont retroussés les manches. Même Sainte-Lucie, au sud de la Martinique (du Commonwealth) se débrouille très bien grâce au tourisme.

  • Par jurgio - 11/09/2017 - 13:57 - Signaler un abus Nous avions eu le racisme naturaliste, puis idéologique

    maintenant nous pouvons confirmer le racisme culturel et viscéral.

  • Par Jean Bart - 11/09/2017 - 14:31 - Signaler un abus On voit du racisme partout...

    Faudrait-il laisser ces touristes se débrouiller tout seuls dans un pays qu'ils ne connaissent qu'à peine ? Il est normal qu'on les aide un peu. Ces mêmes autochtones se plaignent-ils quand ils voient arriver les touristes et leurs devises ?

  • Par vangog - 11/09/2017 - 19:42 - Signaler un abus De toute façon, ils sont "pareils" que les noirs, ces blancs...

    donc le racisme guadeloupéen n'a pas lieu d'être!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€