Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Jean-Marie Le Pen se glisse dans la peau de Dark Vador

Le fondateur du Front national a publié une vidéo sur Instagram et Twitter pour faire la promotion du premier tome de ses mémoires…

Star Wars

Publié le

Mardi 13 mars, Jean-Marie Le Pen a publié sur les réseaux sociaux une vidéo pour faire la promotion de son livre "Fils de la nation" (éd. Muller). "Il est de retour", indique un message au début de la vidéo. Puis, sur fond de Marche impériale - la célèbre bande-son composée par John Williams - Jean-Marie Le Pen apparaît dans un ascenseur transparent. En se glissant ainsi dans la peau de Dark Vador, le fondateur du Front national lance alors : "Je suis Jean-Marie Le Pen, la petite bête qui monte, qui monte, qui monte".

"Permettez-moi un conseil pas tout à fait désintéressé, lisez le tome un de mes mémoires, vous apprendrez beaucoup de choses qui vous ont été cachées, généralement par les médias", note-t-il, alors que la couverture de son ouvrage apparaît sur l'écran. On s'attend presque à la célèbre réplique du héros de la saga intergalactique : "Je suis ton père". Un message qui aurait pu s'adresser à Marine Le Pen...

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Bardinet - 15/03/2018 - 15:42 - Signaler un abus toujours le même esprit, JMLP

    cultivé, intéressant, l'humour à la pointe de la plume; son expression écrite aussi séduisante que son verbe.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€