Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Edouard Philippe avoue qu'il s'était fait retirer son permis pour un excès de vitesse

Dans une vidéo publiée sur Facebook, le Premier ministre s'est souvenu d'un contrôle qui a eu lieu en 2015.

Transparence…

Publié le

Mardi 9 janvier, Edouard Philippe a confirmé le passage de 90 à 80km/h sur les routes secondaires à double sens. "La mesure s'appliquera dès le 1er juillet 2018", a-t-il expliqué, précisant qu'un premier bilan sera établi en 2020. Après cette annonce, il a répondu aux questions des internautes dans un live Facebook. C'est ainsi, qu'il a avoué qu'il s'était fait retirer son permis en 2015 (à partir de 24 minutes 45). Il avait été contrôlé à plus de 150 km/h (entre 153 et 154 km/h selon ses souvenirs) sur une route limitée à 110 km/h dans l’Eure.

"Les gendarmes à l’occasion d’un contrôle m’ont arrêté. Ils ont constaté que j’allais trop vite, que je n’avais pas pris d’alcool. Ils ont retiré mon permis. J’ai donc dû rentrer chez moi en taxi. J’ai été dans la même situation que beaucoup de Français qui à un moment ont fait, soit preuve d’inattention, soit preuve peut-être d’inconscience en roulant trop vite", a lancé le Premier ministre.

Sans se cacher, à l'époque, il avait publié un communiqué à ce sujet alors qu’il était député-maire du Havre, rappelle Paris-Normandie. "La gendarmerie nationale m’a informé de ce que cette infraction impliquera une amende forfaitaire, un retrait de 4 à 6 points sur mon permis, une mesure éventuelle de suspension administrative du permis de conduire et une mesure complémentaire qui fera l’objet d’une décision du tribunal de police", avait-il alors écrit. Et de regretter son acte : "Cette infraction est regrettable. Qu’elle soit la première en plus de 20 ans de conduite ne la rend pas excusable. J’en assume donc les conséquences et c’est normal. Si je choisis de la rendre publique, c’est que nos concitoyens attendent légitimement de leurs élus l’exemplarité et que je suis convaincu, par ailleurs, de a nécessité d’être ferme en matière de sécurité routière".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 10/01/2018 - 16:58 - Signaler un abus Remarquez,

    avec un nom aussi franchouillard, c'est pas étonnant.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€