Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi sa victoire à l'Eurovision fut un "drame absolu" pour France Gall

Le soir de sa victoire, en mars 1965, Claude François annonça à France Gall qu'il la quittait.

Aigre doux

Publié le

La chanteuse France Gall est décédée ce dimanche à Paris, a annoncé sa chargée de communication. "Il y a des mots qu'on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le Paradis blanc le 7 Janvier, après avoir défié depuis 2 ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer", indique-t-elle dans un communiqué.

France Gall avait connu plusieurs grands succès à partir de 1963,  et un premier prix au Concours Eurovision de la chanson en 1965. Mais cette victoire, le 20 mars 1965, grâce à Poupée de cire, poupée de son  (chanson écrite et composée par Serge Gainsbourg) ne fut un un bon souvenir pour la chanteuse.

Alors en couple avec Claude François, elle décide de lui téléphoner juste après sa victoire pour lui annoncer la nouvelle. ."Et ce garçon, juste avant que je monte sur scène, pour aller rechanter ma chanson, il me dit, ‘Je te quitte’. Donc moi, qui étais très amoureuse, je pleure. Et on me pousse sur scène et on voit que j’ai plein de larmes mais ça n’a rien à voir avec le fait que j’ai gagné", expliquait la chanteuse dans C’est votre vie sur France 2 en 2015. Pour elle, cette victoire fut même un "drame absolu". 

Pour ne rien arranger, la candidate anglaise se serait montrée mauvaise perdante après la remise du prix. "Elle croyait qu'elle allait gagner. On a même dit que cela avait été truqué" explique France Gall à Stéphane Bern. Elle dit avoir été giflée dans sa loge par l'artiste britannique.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€