Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 15 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Défense des animaux : Pamela Anderson mise en cage place de la République pour la bonne cause

La star américaine a participé à une manifestation pour la défense des animaux ce mercredi à Paris.

Bien-être animal

Publié le

Pamela Anderson a accepté de se faire enfermer dans une cage dans les rues de la capitale afin de dénoncer les maltraitances infligées aux animaux d'élevage. Cette action devait permettre également de soutenir une pétition européenne, dévoilée par l'association CIWF, pour mettre fin aux cages dans les élevages industriels.

Pamela Anderson, à la manière de Brigitte Bardot, est connue pour son engagement pour la cause animale. 

Elle s'est exprimée sur sa démarche à l'occasion de ce "happening" : 

"Je vis en France depuis peu mais la défense des animaux me touche partout où je suis. Personne ne peut supporter d’être en cage plus de quelques minutes alors que ces animaux y vivent toute leur vie. C’est inhumain". 

Aux côtés de Pamela, d'autres personnalités (comme l'écologiste Yannick Jadot) étaient présentes lors de ce rassemblement organisé place de la République, à Paris, ce mercredi.

Pour Yannick Jadot, tête de liste aux élections européennes, "la question de l’élevage industriel était la pièce manquante qui a permis de voir de l’intérieur la souffrance animale. La torture est monnaie courante dans ces élevages concentrationnaires. Tout le monde est prêt à en sortir mais le gouvernement refuse, par lâcheté, médiocrité et malgré les engagements du président de la République".

Les manifestants étaient équipés d'affiches. L'un de ces panneaux précisait qu'"en France, 69% des poules, 99% des truies et 97% des lapins sont élevés en cage". 

En cas de réussite pour la pétition, la Commission européenne sera dans l'obligation de prendre officiellement position sur l'abolition de l'utilisation des cages. 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€