Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 24 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’Oréal engage une femme voilée pour promouvoir son nouveau shampoing

"Pourquoi est-il généralement présumé que les femmes qui ne montrent pas leurs cheveux ne s'en occupent pas ?", souligne la jeune femme.

Non mais allô

Publié le

Il fallait oser : pour promouvoir son nouveau shampoing, L'Oréal a décidé de mettre en avant une jeune femme qui ne souhaite pas montrer ses cheveux, pour raison religieuse. 

Le géant français des cosmétiques a choisi la Youtubeuse Amena Kahn, qui vit à Leicester, pour être l’égérie du shampoing L'Oréal Paris Elvive. "Pourquoi est-il généralement présumé que les femmes qui ne montrent pas leurs cheveux ne s'en occupent pas ?", s’interroge Amena Kahn dans une interview accordée à Vogue. Sur Instagram, elle écrit : "J’ai une relation complexe avec mes cheveux souvent ternes. Quand j’enlève mon voile, je veux que mes cheveux soient plus éclatants."

Pour la division britannique de L’Oréal Paris, cette nouvelle publicité a une valeur "disruptive".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MIMINE 95 - 21/01/2018 - 18:11 - Signaler un abus disruptive mais que bien sûr

    pour moi en tout cas, c'est "l'étincelle" qui fait déborder le voile.

  • Par crobard007 - 23/01/2018 - 14:40 - Signaler un abus Pour laver les cheveux....

    Faut enlever le voile, sinon ..., il faut de la lessive.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€