Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"On vous paie pour quoi ?" : un journaliste s’énerve contre la langue de bois du porte-parole de la Commission européenne

"Vous ne nous apportez aucune réponse", a lancé ce journaliste lors d'un point-presse consacré à la crise migratoire.

Du pain et des jeux

Publié le

Le point presse de la Commission européenne a été tendu, vendredi 15 juin, lorsqu'un journaliste s'est franchement agacé du manque de réponses du porte-parole sur la question des migrants.  "Vous devez nous répondre. Vous êtes la Commission. Je vous demande, nous vous demandons : Qu’est-ce que l’article 13 signifie, bon sang ! Est-ce qu’un Etat membre peut dire : ‘Je ne veux accepter aucun réfugié venant d’un autre Etat membre’. Et ça légalement. Peut-il le faire ou pas ? Oui ou non ?", s'est-il emporté, en anglais.

"Si vous refusez de nous répondre parce que vous avez peur de l’Allemagne, vous ne pouvez pas être le porte-parole de la Commission. Qu’est-ce que vous foutez ici alors ? On vous paie pour quoi ? Vous ne nous apportez aucune réponse !", a-t-il poursuivi. La réponse du porte-parole, Margaritis Schinas, ne l'a évidemment pas convaincu : "Nous apprécions tous que vous partagiez votre état d’esprit avec nous. J’ai lu l’article 13. Vous êtes libre de l’interpréter dans le contexte qui vous convient le mieux, mais je ne le ferai pas ici."

Tandis que le journaliste quittait la salle, Margaritis Schinas a donné la parole à un autre représentant des médias... qui a soutenu son confrère. "Je pense fondamentalement que tu ne réponds pas à nos questions, à des questions qui sont légitimes", a-t-il dit. Un constat "inadmissible" selon lui.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 17/06/2018 - 18:44 - Signaler un abus On pourrait aussi

    répondre au journaliste : "et vous, qu'est-ce que vous faites là? vous êtes là pour dire la vérité, ou votre interprétation idéologique de la vérité?"

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€