Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Hulot : "Je ne pardonnerai jamais"

Le ministre est revenu sur les révélations du magazine Ebdo, qui avait relayé des soupçons de viol et de harcèlement sexuel le visant.

Dent dure

Publié le

Comme Aimé Jacquet, Nicolas Hulot "ne pardonnera jamais". Au micro de France Inter ce mardi matin, le ministre de la Transition écologique et solidaire est revenu sur les révélations du magazine Ebdo, qui avait relayé des soupçons de viol et de harcèlement sexuel le visant. "Je m'attendais à ce que mon exposition soit brutale, je ne suis pas d’une grande naïveté" a-t-il expliqué. "Je ne pardonnerai jamais parce qu'on a touché à mon honneur, à ma famille. Ce n’est pas du journaliste. Pour l'instant, la seule réponse sera judiciaire".

Interrogé sur une possible fragilité de sa place au sein du gouvernement d’Edouard Philipe à la suite de cette affaire, l’ancien animateur vedette a répondu : "Elle m’a profondément affectée et évidemment perturbée dans l’exercice de mes fonctions. Quand vous subissez de tels assauts, de telles insinuations, à moins d'être un monstre cynique, ce n'est pas favorable à l'attention et au temps que vous devez donner. Mais j’ai reçu de ce gouvernement une telle confiance que cela nous a rapproché les uns et les autres".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par BABOUCHENOIRE - 13/03/2018 - 19:17 - Signaler un abus OK c'est degeulasse,les journalistes ont été ignobles, mais la

    question qui demande sa réponse: A -t-il sauté ou pas la petite fille à Tonton François?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€