Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 14 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Dupont-Aignan menace de "buter la gueule" de Stéphane Guillon qui a plaisanté sur le décès de sa mère

"Il y a des limites à l'indécence", a estimé le président de Debout la France.

Vengeance

Publié le

Le lundi 1er mai, Stéphane Guillon avait ironisé sur LCI à propos du décès de la mère de Nicolas Dupont-Aignan dans l'entre-deux-tours de la présidentielle. "Il a perdu sa maman il y a deux jours donc j'ai respecté ce moment. Je me suis dit que ma mère aurait fait la même chose si je m'étais engagé aux côtés de Marine Le Pen et si j'avais déclaré être son Premier ministre, vouloir travailler avec elle: je pense que ma mère se serait aussi laissée mourir comme Mme Dupont-Aignan", avait-t-il plaisanté, en référence à l'accord conclu entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen.

Le leader de Debout La France n'a toujours pas digéré ces propos. Invité de Salut les Terriens ce samedi sur C8, il est revenu sur le rapprochement avec le FN, déclarant : "Ce qui m'a choqué dans la manière dont j'ai été traité, ce n'est pas qu'on soit en désaccord avec moi, c'est normal, mais c'est qu'on me traite comme un chien, au point de s'attaquer à la mémoire de ma mère qui était morte dans l'entre-deux-tours, c'était horrible".

"Il n'est plus là", a répondu le présentateur Thierry Ardisson, en référence à Stéphane Guillon, qui était chroniqueur dans l'émission jusqu'à l'année dernière. "Heureusement, parce que je lui bute la gueule si je le vois", a répliqué l'ancien candidat, pour qui "il y a des limites à l'indécence".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 25/09/2017 - 11:37 - Signaler un abus Fair reconnaitre

    qu'il le mériterait bien. Insulter ceux qu'on n'aime pas n'est que le signe d'une crétinerie congénitale.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€