Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Méditerranée sur le point de devenir une “mer de plastique”

Un rapport du WWF publié ce jeudi 8 juin à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan, révèle l'omniprésence du plastique dans la mer Méditerranée qui met en danger les espèces marines et la santé humaine.

20 milles débris sous les mers

Publié le
Le constat publié sur le site WWF est alarmant : le plastique représente aujourd’hui 95% des déchets sur les plages et en surface de la mer Méditerranée. Alors qu’elle représente seulement 1% des eaux marines à l’échelle du globe, la Méditerranée compte en revanche 7% de tous les microplastiques (fragments de moins de 5mm), qui ont atteint des niveaux record de concentration: 1,25 million de fragments par km².
 

L’une des mers les plus polluées au monde par le plastique

En cause, une production et une consommation excessives, une mauvaise gestion des déchets et le tourisme de masse qui, avec plus de 200 000 visiteurs par an, augmente le niveau de pollution marine de 40% chaque été.
 
Avec 60 millions de tonnes de plastique produites par an, l’Europe est le deuxième plus grand producteur mondial de plastique après la Chine.
Le continent rejette en mer chaque année près de 500 mille tonnes de macroplastiques et près de 130 mille tonnes de microplastiques.
“Nous produisons en Europe une quantité énorme de déchets plastiques dont la majorité est envoyée en décharge, avec pour résultat l’acheminement de millions de tonnes de plastique en Méditerranée chaque année,” a déclaré Giuseppe Di Carlo, directeur de l’Initiative Méditerranéenne Marine du WWF.
 

L’ensemble de la chaîne alimentaire empoisonnée

“Aujourd’hui, presque toutes les espèces marines sont en contact avec les plastiques. Des fragments de plastique ont été retrouvés dans toutes les tortues marines en Méditerranée et dans 90% des oiseaux marins dans le monde. En 1960, c’était seulement 5% ! Le plastique a aussi des conséquences négatives sur la santé humaine. Les microplastiques (...) que nous jetons avec négligence et qui une fois en mer, se brisent en minuscules fragments, sont ensuite mangés par les poissons. Ils entrent ainsi dans la chaîne alimentaire jusqu’à nos assiettes : nous mangeons ce qu’ils mangent !”, alerte la présidente du WWF France, Isabelle Autissier.
 
Si la récente proposition de directive de la Commission européenne pour réduire la pollution de déchets plastiques à usage unique représente un important pas en avant, cette stratégie doit s’accompagner d’objectifs ambitieux au niveau national et d’une plus forte action au niveau international.
 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€