Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les premiers mots et les ambitions de Geoffroy Roux de Bézieux, le nouveau visage du Medef

Le candidat Geoffroy Roux de Bézieux a donc été désigné ce mardi pour succéder à Pierre Gattaz. Il a prononcé un discours à la Maison de la Mutualité, dans le cadre de l’assemblée générale d’élection de l'organisation patronale.

Renouveau et changement

Publié le

Le visage du Medef a donc changé en ce mardi 3 juillet 2018. L’organisation tenait son assemblée générale afin de désigner son nouveau dirigeant. Les 556 électeurs, réunis à la Maison de la Mutualité à Paris, ont donc choisi le successeur de Pierre Gattaz (en poste depuis juillet 2013). 

Les deux candidats ont mené une intense campagne dans les tous derniers instants. Ils ont devancé les neuf autres candidats. Avec 284 voix contre 224, Geoffroy Roux de Bézieux a donc été déclaré vainqueur, devant Alexandre Saubot. 
 
Geoffroy Roux de Bézieux, âgé de 56 ans, a fait fortune dans les télécoms (Phone House, Omea Telecom, Virgin Mobile).
Il est diplômé de l’Essec et a été vice-président du Medef chargé de la fiscalité du numérique. Il est à la tête de Notus Technologies, un groupe qui investit dans des start up. 
 
Geoffroy Roux de Bézieux a prononcé un discours à l’issue de sa victoire. Il désire inscrire son mandat sous le signe de la parité et du rassemblement. Le conseil de dix membres comptera cinq femmes et cinq hommes. 
 
"Le message est clair. Le Medef doit changer. Le premier signal, 50 % de femmes. Il est important car c’est celui que la presse va retenir. On doit évoluer. Notre organisation doit évoluer en phase avec la société. (…) La tâche au Medef est immense. Il y aura de la place pour tous dans l’organisation future. (…) Maintenant, c’est le temps de l’action et du rassemblement. 
 
(...)
 
Le Medef que je veux bâtir avec vous, ce n’est pas celui des oppositions, ce n’est pas celui des divisions factices, car vous savez bien que derrière la pluralité des candidatures qui se sont exprimées, nous sommes évidemment tous d’accord sur l’essentiel. Nous travaillons tous pour un même but : garantir la prospérité de nos entreprises, s’assurer que le développement de celles-ci profitent à la société française toute entière dans un monde […] qui est en totale mutation. 
 
(...)
 
Le Medef que je vais présider à partir d’aujourd’hui, c’est un Medef qui joue collectif, un Medef qui ait la passion de l’unité pour mieux se projeter vers les défis du futur".
 
Geoffroy Roux de Bézieux aura la lourde tâche de moderniser, de transformer et de renouveler l’organisation patronale. L’image du Medef est effectivement fortement dégradée dans l’opinion publique. 
  
Le nouveau président élu aura donc pour mission de rassembler et de rénover le Médef. Le règne de Pierre Gattaz a été beaucoup critiqué. 
 
 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€