Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Manuel Valls tire à boulets rouge sur Edwy Plenel

Interrogé par Europe 1 ce dimanche 15 avril au sujet de l'interview d'Emmanuel Macron ce soir, l'ancien Premier ministre s'est montré particulièrement virulent à l'égard du patron de Mediapart, Edwy Plenel.

Ça, c'est fait

Publié le - Mis à jour le 16 Avril 2018

Manuel Valls ne porte pas Edwy Plenel dans son cœur. On avait une nouvelle occasion de le savoir ce dimanche 15 avril au matin, alors que l'ancien Premier ministre était l'invité du Grand Rendez-vous Europe 1, CNews et Les Echos. L'occasion pour lui de s'épancher sur le journaliste controversé Edwy Plenel, qui interrogera le président de la République ce soir.

Si Edwy Plenel était classé à l'extrême droite…

Il est notamment revenu sur la polémique qui secoue actuellement le patron de Mediapart, fustigé pour le soutien qu'il avait affiché, en 1972, dans le journal communiste Rouge, aux auteurs de l'attentat de Munich, qui avait coûté la vie à 11 membres de l'équipe olympique israélienne. Il avait notamment appelé à "défendre inconditionnellement" les membres de ce commando terroriste palestinien, nommé Septembre Noir. "Si un journaliste classé à l’époque à l’extrême droite et qui aurait évolué depuis - parce qu’on fait tous des erreurs de jeunesse, parait-il - avait écrit en 1973 qu’il se réjouissait de l’attentat aux Jeux olympiques de Munich contre les athlètes israéliens, je suis convaincu qu’il ne pourrait pas interviewer le président de la République", lance ainsi Manuel Valls.

"On passe beaucoup de choses à Monsieur Plenel et à ses engagements du passé qu'on retrouve d'ailleurs dans la forme de violence qui est la sienne", ajoute le député de l'Essonne. La présidente du futur parti Rassemblement national, Marine Le Pen, s'était également dite "scandalisée" par le choix d'Emmanuel Macron de parler à Mediapart et son directeur, "un homme qui a justifié et défendu un acte terroriste ignoble". Il interrogera le chef de l'Etat ce dimanche 15 avril à 20h35, aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 16/04/2018 - 14:44 - Signaler un abus C’est clair l’extreme gauche depuis

    Fort longtemps est fort pardonnée. De ce fumier de JP Sartre à E Plenel de même odeur rien a changé.

  • Par vangog - 18/04/2018 - 22:19 - Signaler un abus De même, les groupuscules fascistes-gauchistes violents...

    sont épargnés par les cons du mur d’une justice complaisante. Mais ça, c’etait déjà vrai lors de l’époque Valls...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€