Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Macron à un chômeur : "Je traverse la rue, je vous trouve" du travail

Lors des journées du patrimoine, le président de la République a été interpellé par un jeune horticulteur au chômage. Le chef de l'Etat lui a conseillé d'aller voir des hôtels et des restaurants.

Il pourra se payer un costard

Publié le

Lors des Journées du patrimoine, ce weekend, des milliers de Français ont pu découvrir les lieux du pouvoir, dont le palais de l'Elysée, ouvert exceptionnellement au public. A cette occasion, le chef de l'Etat est parti à la rencontre des visiteurs, et a eu un échange impromptu avec un jeune chômeur de 25 ans, horticulteur de formation, qui lui a expliqué ses difficultés à trouver un emploi.

"Vous êtes inscrits à Pôle emploi ?", a d'abord demandé Emmanuel Macron. "Pôle Emploi, RSA, tout... Et il n'y a rien. J'ai beau envoyer des CV, des lettres de motivation, ça ne fait rien", a répondu le jeune homme.

Emmanuel Macron lui a ensuite asséné : "Si vous êtes prêt et motivé, dans l'hôtellerie, le café, la restauration...

Ou dans le bâtiment ! Il n'y a pas un endroit où je vais où ils ne me disent pas qu'ils cherchent des gens ! Pas un ! (...) Il faut y aller ! Maintenant, hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve ! Ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler, avec les contraintes du métier", a-t-il assuré.

Le jeune chômeur a acquiescé, expliquant que ça ne lui pose "pas de problème" de faire de tels métiers, mais que lorsqu'il donne son CV, on ne le rappelle jamais. "Ne perdez pas de temps à m'écrire à moi, hein ! Vous faites une rue, là, vous allez à Montparnasse par exemple, vous faites la rue avec tous les cafés et les restaurants, franchement je suis sûr qu'il y en a un sur deux qui recrute en ce moment. Donc allez-y", a conclu le président.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par essentimo - 17/09/2018 - 03:01 - Signaler un abus 300 000 postes

    à pourvoir pour 5 000 000 de chômeurs, ça ne l'interpelle manifestement pas !

  • Par MIMINE 95 - 17/09/2018 - 11:02 - Signaler un abus LE NOUVEAU PROGRAMME DE lrem

    "y'a qu'a que"....!

  • Par theodorum - 17/09/2018 - 16:59 - Signaler un abus Nul, comme ses prédécesseurs énarques !

    Et les 5 millions d' autres chômeurs ? Et les charges sociales les plus lourdes d'Europe, d'après l'Institut Molinari en 2015 - voir Le Figaro - ? C'est de son ressort : il s'occupe de ce qui ne le regarde pas - trouver du travail à un chômeur - et il ne fait pas ce qui le regarde. Pendant ce temps la France s'enfonce et les déficits augmentent ! Et il veut imiter l'Allemagne, s'attaquer aux dépenses alors que c'est un problème de recettes ! Il s'est balladé au Danemark en vélo, mais il a oublié de dire que là-bas 87% des charges incombent à l'impôt sur le revenu et n'entrent pas dans le calcul des prix, d'où la compétitivité danoise et un PIB en hausse ! Comme charlatan on ne fait pas mieux. Chirac et Hollande exceptés, énarques aussi !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€