Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 17 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

156 morts après les intempéries au Japon

Les Japonais sont confrontés à une nouvelle catastrophe naturelle de grande ampleur. Les inondations et les glissements de terrain provoqués par les pluies diluviennes dans l'ouest du pays ont fait 156 victimes.

Lourd bilan

Publié le

Cette nouvelle tragédie constitue la plus grave catastrophe liée à un phénomène météorologique dans l'archipel depuis 1982. Le Japon a été durement touché par des pluies diluviennes, des coulées de boue et des glissements de terrain. Un nouveau bilan extrêmement lourd, ce mardi 10 juillet, fait état de 156 morts. Ce chiffre pourrait d'ailleurs encore évoluer malheureusement dans les prochains jours avec la poursuite des opérations de secours et de sauvetage menées par les autorités.   

Près de 75 000 policiers, pompiers, des membres de l'armée et des garde-côtes portent secours aux habitants, aux sinistrés et tentent de retrouver des personnes disparues.
 
Le premier ministre Shinzo Abe doit se rendre sur place ce mercredi.
Il a également décidé d'annuler sa tournée prévue à partir de mercredi en France, en Belgique, en Arabie Saoudite et en Egypte. Le premier ministre japonais souhaite donner la priorité "au sauvetage des sinistrés et à la reconstruction".  
 
Après les fortes pluies, le pays est maintenant confronté à de très fortes chaleurs. La vague de chaleur pourrait entraîner de nouveaux glissements de terrain. 
 
Les précipitations enregistrées entre vendredi et dimanche ont provoqué d'importantes inondations, des coulées de boue et des dégâts majeurs.  
   
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€