Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ivre, Kim Wilde chante un de ses anciens tubes dans un train

Peur de rien : la chanteuse britannique interprète "Kids In America" après une soirée bien arrosée. Succès moindre que dans les années 80.

Cambodhipsa

Publié le

Assister à un concert gratuit et intime de Kim Wilde, il y a 25 ans, tout le monde en aurait rêvé. Pour les passagers d'un train de banlieue à Londres, le 13 décembre dernier, ça n'a pas forcément été choisi...

De retour d'une soirée arrosée après un passage dans une radio, Kim Wilde et son frère Ricky se sont lancés dans une interprétation aussi endiablée qu’éméchée de "Kids In America", l'un des nombreux tubes de la chanteuse britannique. "Je sais que nous sommes tous dans un wagon bondé, s’ignorant les uns les autres comme on le fait d’habitude. On baisse la tête et on regarde nos téléphones et nos affaires, mais hey, c’est un chant de Noël !" clame-t-elle.

Mais les réactions du public sont pour le moins mitigées : à l'instar de 99 % des artistes de rue et autres transports en commun, la plupart des passagers ont effectivement détourné le regard. Seule la personne qui a filmé la scène, a priori une fan inconditionnelle - puisqu'elle s'est même mise à chanter avec Kim - a semble-t-il apprécié ce moment particulier...

En guise de rappel, la version originale :

Constatant le lendemain que sa "prestation" a été commentée sur les réseaux sociaux, elle a préféré s'en amuser sur son Twitter : "Honnêtement, je suis bouleversée et confuse que ma nuit de fête suscite autant de réactions. Ça me fait beaucoup glousser :)".

Et si, depuis le début de ce papier, vous vous dites que Kim Wilde vous dit vaguement quelque chose mais que non, "Kids In America" ne vous dit rien, ces deux clips devraient vous faire rajeunir de quelques décennies :

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€