Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Huile de palme : les agriculteurs poursuivent la lutte

Les agriculteurs bloquent une dizaine de dépôts et raffineries en France pour protester contre l'importation d'huile de palme, qui pourrait, selon eux, faire chuter le prix de l'huile de colza, produite en France.

La palme du blocus revient à...

Publié le
A l’appel de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et des Jeunes Agriculteurs (JA), les agriculteurs ont commencé à bloquer, dimanche 10 juin, plusieurs raffineries et dépôts de carburants. Leur mouvement devrait perdurer durant trois jours consécutifs. Motif : la concurrence de l’huile de palme importée sur le marché des biocarburants.
 

Stop à la "concurrence déloyale"

A l'aide de bottes de paille et de pancartes au slogan accusateur "concurrence déloyale, stop" sans omettre le sigle de la fédération syndicale : les agricluteurs se mobilisent et expriment leur mécontentement, comme on peut le voir sur cette fournie par l'Agence France Presse. L'administrateur de la FNSEA dénonce une incohérence sans citer de responsables. Selon lui, les problèmes environnementaux s'évincent au profit des enjeux économiques. ""On" veut pas d'huile de Palme dans le Nutella, parce que c'est la déforestation, puis par derrière, "on" libère l'introduction de l'huile de palme pour faire du bio-ester puisque c'est moins cher", s'indigne-t-il.
 
A partir de cet été, jusqu’à 300 000 tonnes d’huile de palme, issue de la déforestation en Malaisie ou en Indonésie, feront tourner la bioraffinerie de Total à La Mède, près de Marseille. Mais la fabrication de biocarburant peut aussi être réalisée à partir d’huile de tournesol ou de colza cultivés en France, arguent les deux organisations d’agriculteurs qui assurent que les exploitants agricoles français sont en mesure de fournir les raffineries. Mais à un prix plus élevé que celui de l’huile de palme importée.
 
Pour l’heure, il n’y a aucun risque de pénurie de carburant. La France compte sept raffineries en activité, 200 dépôts de carburant et des stocks stratégiques pour trois mois. Mais la mobilisation continue.
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€