Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Frappes en Syrie : un ministre du régime fustige Emmanuel Macron et qualifie l'offensive française de "fiasco"

Interrogé sur France 2 dimanche 15 avril, le vice-ministre des Affaires étrangères syrien, Ayman Soussan, a nié l'utilisation d'armes chimiques et qualifié les frappes françaises de "fiasco".

Missile verbal

Publié le

Le lendemain des frappes menées par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France en Syrie, le vice-ministre des Affaires étrangères syrien, Ayman Soussan, était interrogé dimanche soir, en duplex sur France 2. La réaction de l'homme d'Etat ne s'est pas fait attendre.

"Monsieur Macron a raté une bonne occasion de s'imposer comme un grand homme"

Au sujet de l'utilisation d'armes chimiques, le ministre, conformément avec la ligne défendue par le régime, nie en bloc et jette le discrédit sur les images censées prouver les dégâts causés par ces armes non autorisées. "Aucun responsable n'a la certitude jusqu'à maintenant concernant l'utilisation de l'arme chimique à Douma", assure-t-il.

"Est-ce que c'est sérieux ?". En tout cas, le lendemain, lors de l'interview BFMTV-RMC-Mediapart dimanche soir, Emmanuel Macron avait annoncé avoir obtenu "des preuves que du chlore, des armes chimiques, avaient été utilisés" en Syrie.

Ayman Soussa s'en prend plus particulièrement à la ministre des Armées, Florence Parly, qui selon lui, "devrait avoir honte d'avoir mené de telles attaques", "n'a pas de raison d'être fière d'avoir bombardé un site scientifique". "Cette attaque, cette agression, était un fiasco", tonne-t-il. Il fustige également Emmanuel Macron, qui aurait ainsi "raté une bonne occasion de s'imposer comme un grand homme". Il conclut comme s'il s'adressait directement au président Macron ; l'occasion de lui faire passer un message : "L'armée que vous avez visée, Monsieur, c'est l'armée qui combat les terroristes ici".

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 17/04/2018 - 09:30 - Signaler un abus Finalement, Macron remet le couvert,

    et comme Sarko et Hollande, refait les mêmes conneries. TOUTES les interventions des occidentaux au moyen-orient se sont soldées par des catastrophes humanitaires, sur la foi de faux "renseignements", voir Ton Blair, ou sous la pression de soi-disants humanites (personnalités, ONG, partis politiques, intellectuels de pacotille, etc...) qui s'estimaient en droit de donner des leçons de démocratie béate. L'Occident n'y a apporté que malheurs et souffrances, et ces mêmes humanistes de comptoir viennent aujourd'hui nous dire qu'il faut accueuillir ces malheureux. Alors, monsieur Macron, puieque Plenel nous apprend qu'ill ne faut plus dire monsieur le président, qu'attendez-vous pour mettre en prison ces "criminels de guère" dont vous faites maintenant partie?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€