Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Florence Parly sur la chute de Raqqa : "Si des djihadistes périssent dans ces combats, c’est tant mieux"

La ministre des Armées estime qu'il faut "neutraliser un maximum de djihadistes" à Raqqa pour les empêcher de revenir en France.

Droit au but

Publié le

Florence Parly, invitée ce dimanche du Grand rendez-vous Europe 1/CNews/Les Echos, s'est félicité de la chute très prochaine de Raqqa, "capitale" de l'Etat islamique en Syrie. "Nous sommes engagés au côté de nos alliés pour obtenir la destruction de Daech et nous faisons tout pour cela. Ce que nous voulons, c'est aller au bout de ce combat et bien sûr si des djihadistes périssent dans ces combats, je dirais que c'est tant mieux", a-t-elle déclaré.

Interrogée sur le risque de retour en France de certains djihadistes, chassés de Syrie, elle a expliqué : "Ce combat est en train d'être gagné. Ce que nous pouvons faire, c'est poursuivre ce combat pour neutraliser le maximum de djihadistes, ce que nous faisons déjà depuis des mois.

Il faut aller au bout".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par borissm - 15/10/2017 - 21:58 - Signaler un abus Qui l'eût cru ?

    La gauche vire sa cuti ? Je n'y crois pas...

  • Par kuruzawa - 16/10/2017 - 00:32 - Signaler un abus La fin de la langue de bois!

    Ouf,enfin des politiques qui appellent un chat un chat.Ca change!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€