Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fanny Ardant : elle prête sa voix pour un téléfilm d'Arte

A l'occasion de "Miroir Mon Amour", nouvelle adaptation de "Blanche Neige" actuellement diffusée sur Arte, Fanny Ardant joue à la fois le rôle de la reine maléfique... et celui de chanteuse du générique de fin.

On connaît la chanson

Publié le

Curieuses paroles ponctuant ce générique de série télévisée : "Ô mon amour, Ô mon miroir, Je suis ta reine imputrescible. Notre désir est cannibal. Je suis ton dégoût, tu m'avales. Tu es mon éjaculation. Je voudrais mourir d'invasion. Déchirer les robes et la peau. Enfin empalée par le haut. Ô mon amour, Ô ma figure, je me vois avant la souillure". Ces paroles sont pourtant bien issues du générique de "Miroir Mon Amour", adaptation de "Blanche Neige" actuellement diffusée sur Arte... et bien sussurées par l'inimitable Fanny Ardant.

Sur une instrumentation de Bertrand Burgalat, ce piano-voix met en avant un poème dont, même après plusieurs écoutes, n'est...

pas évident à comprendre. Pour le moins...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kettle - 30/10/2012 - 23:16 - Signaler un abus Mais qu'est ce que c'est que cette m**** ?

    Ah mais oui ! c'est l'exception culturelle francaise !

  • Par stphn - 31/10/2012 - 20:46 - Signaler un abus Arte

    Voici qui est bien grossier. Il suffit de regarder ce film pour comprendre combien les paroles de la chanson ont du sens et combien l'exception culturelle française laisse produire des œuvres atypiques et formidables. Une relecture d'un conte à la lumière d'une pensée adulte.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€