Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un enfant giflé par un prêtre durant son baptême

Une vidéo amateur montrant un prêtre qui gifle un futur baptisé fait scandale auprès des paroisses et des internautes.

Hérésie

Publié le

La vidéo amateur de 44 secondes se déroule au sein d'une église durant le baptême d'un jeune garçon. La scène présente un prêtre tenant un enfant entre ses mains en lui expliquant, le déroulement de la cérémonie. Agacé par les pleurs et les cris que poussait l'enfant, le prêtre voulant le "calmer" lui donne une gifle assez sévère tout en lui rappelant d'un ton autoritaire de se calmer.

La famille trouvant cet acte déplacé, répliqua aussitôt en lui répétant à plusieurs reprises qu'"il a peur !" jusqu’à finalement retirer l'enfant des bras du religieux. La famille de la victime a entrepris "les démarches nécessaires" contre le prêtre, selon le Figaro.
 
Certains diocèses ne voulant pas croire à un tel acte de leur confrère utilise le terme de "fake news", d'autres ont immédiatement défini le geste du prêtre d'"inadmissible et archaïque". La réaction des internautes fut exactement identique que ces derniers.
 
Suite à la polémique et au regard des images, le diocèse de Meaux a décidé de suspendre le prêtre de 89 ans de toute célébration, de tout baptême et de tout mariage. Cette scène s’est déroulée le 17 juin dans une église de Seine-et-Marne, selon des informations de Libération. Selon la chargée de communication du diocèse, le prêtre s’est excusé auprès de la famille après l’incident. L’enfant a bel et bien été baptisé. 
 
Des mesures conservatoires ont donc été prises afin que le prêtre soit suspendu de toute célébration. Il ne pourra plus non plus intervenir dans la collégiale de Champeaux, alors qu’il en était le recteur. 
 
La famille sera reçue par le prêtre référent du secteur. 
 
 
 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€