Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 14 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron se fait remonter les bretelles au sommet social européen à Göteborg

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker n’a pas apprécié le retard du président de la République.

Recadré

Publié le

Vendredi 17 novembre, Emmanuel Macron s’est rendu en Suède, à Göteborg, pour le sommet social européen. Comme l’a repéré Quotidien, l’émission de TMC, lundi, le chef de l’Etat est arrivé en retard pour le discours du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Ce dernier n’a pas hésité à le lui signaler. « J’ai d’abord attendu que la France en marche puisse prendre place avant de commencer mon discours », a-t-il lancé.

Plus tard, en « maître des horloges », le jeune président a parlé pendant 10 minutes lors d’une table ronde où chaque dirigeant européen avait que deux à trois minutes de temps de parole. Le petit débordement d’Emmanuel Macron n’a pas échappé au modérateur du débat. « Vous avez parlé deux fois plus. Dans ce cas… ça va… », a-t-il lancé à l’ancien ministre de l’Economie. Et d’ajouter : « Et je suis sûr que l’information vous a été donnée avant. Alors, vous saviez… Vous avez pris le temps. Merci. Mais pour les prochains intervenants, le temps de parole est de 3 minutes ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par essentimo - 21/11/2017 - 17:59 - Signaler un abus Ne dit-on pas

    que l'exactitude est la politesse des rois. Petit président, va !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€