Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un élu LREM dénonce les conditions de vie "indignes" des parlementaires

Avoir proposé que les députés soient logés en colocation ou dans des Airbnb, Florian Bachelier, premier questeur de l’Assemblée nationale, s’explique sur LCI.

Les pauvres…

Publié le

Le premier questeur de l'Assemblée nationale Florian Bachelier, député LREM de la Moselle, s’est récemment fait remarquer à l’Assemblé nationale en proposant à ses collègues des solutions pour faire des économies. Parmi ses propositions figure notamment le logement en colocation ou dans des Airbnb. Invité jeudi 9 novembre au soir sur LCI, il est revenu sur sa proposition :

"On était allé, nous, au départ, sur la nécessité d'améliorer les conditions de vie des parlementaires qui sont indignes, pour être très clair", a-t-il fait valoir. "Tout ce qui est perçu par l'opinion publique comme des avantages particuliers pollue le débat et empêche systématiquement de dire clairement qu'un parlementaire français n'est pas suffisamment doté", a-t-il ajouté. Pour sa défense, il a indiqué que "l'idée du AirBnB est venue des députés qui travaillent 15/16h et qui retournent dormir dans leur bureau".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 11/11/2017 - 06:55 - Signaler un abus Il y a seulement 2 fois trop de députés

    C’est le problème.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€