Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des éleveurs en colère débarquent par surprise au domicile de Stéphane Le Foll, qui engage la discussion

Vers 20 heures ce dimanche, une trentaine d'agriculteurs se sont présentés au domicile du ministre de l’Agriculture, en périphérie du Mans.

Un curieux dimanche soir

Publié le

La scène est surréaliste. Un ministre en exercice, devant chez lui, doudoune sans manche sur les épaules, en vivre discussions avec des agriculteurs. Dimanche 21 février, aux alentours de 20 heures, une trentaine d'éleveurs en colère se sont présentés au domicile de Stéphane Le Foll en périphérie du Mans. Le ministre de l'Agriculture a ouvert la porte de son jardin, avant d'engager une conversation tendue pendant près d'une heure avec les agriculteurs, venus exprimer le malaise agricole.

"Il a été très surpris de nous voir", a raconté François Thomelin, producteur laitier à La Ferté-Bernardn dans la Sarthe, sur le site de France TV Info.

"On avait accroché un pendu en paille, il a dit: 'Vous m'enlevez ça tout de suite".  Une vidéo des échanges a été publiée par Le Maine Libre.

Un autre ministre aurait pu connaître une visite surprise puisque entre 60 et 80 agriculteurs en provenance du Finistère ont tenté d'approcher du domicile de Jean-Yves Le Drian à Guidel, dans le Morbihan. Les forces de l'ordre ont cependant stoppé l’initiative.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Septentrionale - 22/02/2016 - 14:36 - Signaler un abus Le Drian l'apparatchiK par excellence

    Un président de région défaillant, retranché, blindé par le ministère d'une autre guerre.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€