Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Déchéance de nationalité : quand Stéphane Le Foll s'agace et refuse de répondre à une question

"Il y a des moments où chacun doit avoir un peu de respect", a déclaré le porte-parole du gouvernement face à la presse.

Embarrassant

Publié le

A l'occasion du point presse qui a suivi le conseil des ministres de ce mercredi, des journalistes ont interrogé Stéphane Le Foll sur la déchéance de nationalité, afin de savoir si cette mesure ne concernera que les binationaux.

Devant l'opiniâtreté des journalistes, le porte-parole du gouvernement a montré des signes d'agacement, avant de lancer à la presse: "Il y a des moments où chacun doit avoir un peu de respect (…) Je vous ai répondu".

"Je n'ai pas à préciser ces choses-là car c'est le Premier ministre qui (les) présentera de manière définitive au début du débat (…) Maintenant la responsabilité est au Parlement", a-t-il conclu. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 07/02/2016 - 10:20 - Signaler un abus St. Le Foll

    S'est-il jamais signalé par sa subtilité? Epais, il reste épais.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€