Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comparaison entre migrants et SDF : Jean-Pierre Pernaut estime n'avoir "fait que son métier"

"Voilà, plus de place pour les sans-abris mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France", avait lancé le présentateur du 13h de TF1, en novembre.

Sus aux Torquemadas

Publié le

"Voilà, plus de places pour les sans-abris mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France", avait fait remarquer le journaliste lors de son JT de 13 heures du 10 novembre 2016. Quelques mois plus tard, le CSA avait estimé que les propos tenus par le journaliste "pouvaient encourager un comportement discriminatoire" et que la formulation choisie "était de nature à sous-entendre que les migrants seraient privilégiés par les autorités publiques par rapport aux personnes sans domicile fixe."

Invité de Thierry Ardisson dans "Salut les Terriens !" ce samedi, le présentateur du 13h a assumé ces propos : "J'ai mis les deux informations côte à côte.

Conclusion : on m'a accusé d'avoir voulu les mettre en opposition. Non, j'ai fait mon métier de journaliste". 

Même le CSA s'en est occupé, car le CSA maintenant regarde beaucoup toutes les conneries que l'on peut lire sur les réseaux sociaux, a regretté ce que j'ai dit", a-t-il poursuivi. "S'i j'avais à le redire demain, je le redirais".

"Je n'ai fait que mon métier. Il y a deux informations en même temps, je les donne en même temps. Le reste c'est de la bien-pensance", a-t-il asséné.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€