Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Affaire Weinstein : dans ONPC, Christine Angot dénonce l'hypocrisie du monde du cinéma

La polémiste a rappelé qu'en 2016, Laurent Lafitte avait dû s'excuser après avoir blagué sur Woody Allen, à Cannes.

Dénonciation

Publié le

En 2016, Laurent Lafitte a animé la cérémonie d'ouverture du festival de Cannes et émaillé son numéro de blagues sur les invités présents, dont Woody Allen. Il avait tenté un parallèle entre Woody Allen et Roman Polanski en déclarant: "Ces dernières années, vous avez beaucoup tourné en Europe alors que vous n'êtes même pas condamné pour viol aux Etats-Unis". Woody Allen est en effet accusé de viol par sa fille adoptive Dylan Farrow. 

Alors que l'affaire Weinstein a depuis éclaté, et que les langues se délient dans le monde du cinéma, Christine Angot est revenue sur cet épisode, ce samedi dans On n'est pas couché.

"Je me souviens très bien que les gens, qui disent aujourd'hui 'on y va, on y va, on y va, On balance, notamment les gens du cinéma - il y a un an, c'est pas très vieux - étaient tous tombés sur Laurent Lafitte. Tous". Laurent Ruquier a simplement répondu que "les temps changent".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 23/10/2017 - 10:39 - Signaler un abus Woody Allen

    Une icône “liberal” qui est un porc lubrique comme beaucoup de “progressistes”.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€