Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Xavier Bertrand : "Je ne suis pas En marche "

"Je sais que beaucoup pensent que je suis en train de me rallier ou de me préparer à me rallier, mais ça ne sera pas le cas" a indiqué l'ancien membre des Républicains.

Juré, craché

Publié le
Xavier Bertrand : "Je ne suis pas En marche "

Son départ des Républicains le mois dernier (qu'il dit ne pas "regretter") avait semé le doute : Xavier Bertrand allait-il rallié Emmanuel Macron et devenir un "Marcheur" ? Dans un entretien accordé au Parisien, l’intéressé a démenti : "Je sais que beaucoup pensent que je suis en train de me rallier ou de me préparer à me rallier, mais ça ne sera pas le cas" a-t-il lancé." Car je ne suis pas macroniste, je ne suis pas En Marche !".

Le président de la région Hauts-de-France a adressé plusieurs réserves à l’encontre du chef de l’Etat.

"Sur toutes les questions régaliennes, je ne pense pas qu'il ait totalement conscience des menaces" ou encore : "J'ai de véritables inquiétudes. Le rôle d'un président, c'est de rassembler. Or, j'ai le sentiment que la politique qu'il mène avec son gouvernement n'est pas une politique pour tous les Français et pour tous les territoires".

Toutefois, l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy a également accordé quelques bons points au patron d'En Marche. "À l'international, n'ayons pas peur de le dire, l'image de la France est de retour" a-t-il estimé. Invité de RTL ce mercredi matin, Xavier Bertrand a donné son avis sur le projet de loi asile et immigration, qui selon lui, "va dans la bonne direction. Si j'étais parlementaire, je la voterais, parce qu'elle permettra plus d'efficacité et je pense qu'elle est plutôt équilibrée".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par borissm - 17/01/2018 - 10:47 - Signaler un abus X Bertrand

    "Le rôle d'un président, c'est de rassembler". Non, c'est de gouverner. "Je ne suis pas en marche". Non, je suis à l'arrêt.

  • Par J'accuse - 17/01/2018 - 11:14 - Signaler un abus Pas encore, mais ça viendra

    Se rallier, en politique, veut dire espérer un portefeuille. Il n'en est pas encore là, mais il place ses pions. Tout comme Bayrou, et plus récemment Juppé. Pécresse y pense aussi chaque heure de chaque jour. En ligne de mire: Matignon. La succession de Philippe se prépare. Pour Macron, ça permettra d'éliminer un concurrent pour 2022: un Premier ministre est soit soumis, soit handicapé pour se présenter à l’Élysée.

  • Par assougoudrel - 17/01/2018 - 11:29 - Signaler un abus Tout comme Némo,

    il est en arrêt. La gamelle n'est pas loin.

  • Par vangog - 17/01/2018 - 12:08 - Signaler un abus « L’image de la France est de retour! »

    Il parle comme un journaleux, Bertrand...et il réfléchit pareil...à l’envers!

  • Par jc0206 - 17/01/2018 - 22:05 - Signaler un abus Si Bertrand dit ....

    Qu'il n'est pas en marche c'est qu'il s'en approche. Même faux cul que Darmanin son voisin des Hauts de France.

  • Par vangog - 17/01/2018 - 22:16 - Signaler un abus Vaseline, reculade, faux-cul...

    il a le profil rêvé pour les LREM...c’est une question de temps!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€