Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Wolfgang Schäuble demande à la BCE de fermer les vannes monétaires cette année

"Ce serait vraisemblablement une bonne idée si la BCE osait en sortir cette année."

Picsou

Publié le
Wolfgang Schäuble demande à la BCE de fermer les vannes monétaires cette année

Wolfgang Schäuble, ministre fédéral allemand des Finances (CDU), a indiqué dans une interview au Süddeutsche Zeitung qu'il veut que la Banque centrale européenne mette fin à sa politique monétaire accomodatrice cette année. 

"La Banque centrale européenne aura la tâche difficile de sortir de sa politique monétaire ultra-expansionniste", a-t-il déclaré. La Banque centrale européenne prévoit une inflation sur l'eurozone d'1,2% en 2017, bien en-dessous de son mandat d'une inflation à 2%. "Ce serait vraisemblablement une bonne idée si la BCE osait en sortir cette année", a-t-il ajouté.

Il a argué de prévisions d'inflation allant jusqu'à 3% en Allemagne cette année, déclarant qu'elle pourrait exarcerber le mécontentement allemand envers la politique de la BCE. 

Bien qu'admettant qu'il n'est pas "fan" de la politique de la BCE, il anéanmoins rajouté que "la BCE a un mandat pour toute la zone euro, et elle l'applique bien." 

Pour le ministre allemand, le problème économique de l'eurozone est un manque de compétitivité des autres pays. "Le problème est la faiblesse des autres pays, pas la force de l'Allemagne", a-t-il déclaré. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ikaris - 13/01/2017 - 11:45 - Signaler un abus Indépendance de la BCE ?

    Les allemands étaient farouchement pour l'indépendance de la BCE et contre toute interférence du politique ... quand la BCE faisait ce qu'ils voulaient. Vu que c'est Mario Monti aux commandes et qu'ils ne font pas ce qu'ils voudraient ils ont "évolué" sur la question. Cette brève montre en creux l'impasse de l'euro : le taux d'inflation moyen dans le zone euro ne veut rien dire car il y a des écarts importants donc ce qui est bon pour l'Allemagne (lutter contre les 3% d'inflation prévus) ne l'est pas pour la France ou l'Italie (qui vont être plus proches de la déflation).

  • Par vangog - 13/01/2017 - 12:08 - Signaler un abus Comme le socialiste Hitler en 1940...

    "Le problème n'est pas la force militaire de l'Allemagne, mais le manque de force militaire des autres pays et l'esprit munichois (Berlinois pour Macron-Rothschild) des autres pays européens"...remplacez le terme "militaire" par "compétitif" et vous obtiendrez la philosophie du Lebensraum allemand, qui nous revient en boomerang ensanglanté tous les demi-siècles environ (et déjà, la banque Rothschild finançait le socialiste Hitler...)

  • Par quesako - 13/01/2017 - 21:10 - Signaler un abus Il et vrai que le FN s'y connait en fascisme !

    Merci à Vangog de sa leçon d'histoire !

  • Par Liberte5 - 13/01/2017 - 22:51 - Signaler un abus Wolfgang Schäuble assène une cruelle vérité que cela nous plaise

    ou pas " "Le problème est la faiblesse des autres pays, pas la force de l'Allemagne". C'est juste, et au lieu de polémiquer, nous devrions admettre qu'il faille nous retrousser les manches pour être fort.

  • Par vangog - 15/01/2017 - 03:08 - Signaler un abus @Clint Le FN a posé sa première pierre en 1972...

    soit 36 ans après le début de la seconde guerre mondiale, déclenchée par complicité active des communistes, lacheté et collaboration des centristes (vous vous y connaissez en centristes collabos, Clint, n'est-ce-pas?) et des radico-socialistes avec les nationo-socialistes allemands...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€