Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 16 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Wikileaks : la Suède renonce à poursuivre Julian Assange

L'enquête pour viol qui le visait a finalement été classée sans suite.

Fin ?

Publié le
Wikileaks : la Suède renonce à poursuivre Julian Assange

Wikileaks a annoncé, dans un tweet, que les poursuites de la justice suédoise contre Julian Assange étaient abandonnées. Une information confirmée par la suite par le bureau du Procureur dans un communiqué. "Le Procureur général Marianne Ny a décidé aujourd'hui d'annuler l'enquête préliminaire au sujet du viol présumé concernant Julian Assange."

Le fondateur de Wikileaks est refugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur, à Londres, notamment en raison de ces menaces de poursuites.
Pour autant, la police britannique a affirmé qu'elle serait "obligée" d'arrêter Julian Assange, si ce dernier devait sortir de l'amabassade annonce un communiqué.

"Maintenant que les autorités suédoises ont abandonné leur enquête, M. Assange reste recherché pour un délit bien moins sérieux. La police londonienne fournira des moyens proportionnés à ce délit", en l'occurence la violation des conditions de sa liberté sous caution au Royaume-Uni en 2012.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ikaris - 19/05/2017 - 12:53 - Signaler un abus enfin !!!

    Pour autant c'est pas encore gagné car ces collabos d'anglais risquent de le coffrer pour feux rouge grillé en temps que piéton ... rien que pour pouvoir l'extrader aux US. Julian, l'icone qui nous montre par son exemple les limites de la démocratie

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€