Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Voiture de police incendiée : le procès a été suspendu

Le procès des incendiaires présumés de la voiture de police en marge d'un rassemblement en 2016 a été perturbé ce 19 septembre.

Reporté

Publié le
Voiture de police incendiée : le procès a été suspendu

Le 18 mai 2016, en marge des manifestations, des forces de l'ordre ont été prise à partie par des manifestants armés de barres de fer et de fumigènes. Un des policiers a dû repousser les agresseurs à mains nues. Des images de cette agression ont été visionnées par le monde entier. Les assaillants vêtus de noir avaient quand même réussi à  incendier la voiture des fonctionnaires. Ces derniers ont réussi à s'extraire du véhicule en feu.

Grabuge

Neuf personnes avaient été alors arrêtées. Mais alors qu'ils devaient être jugés ce mardi 19 septembre, au tribunal correctionnel de Paris, le procès a été suspendu et reporté au 20 décembre prochain, selon Franceinfo.

Pour cause, une cinquantaine de personnes sont venues soutenir les suspects et ont perturbé l'audience. A plusieurs reprises, cette foule protestait, sifflait et criait : "Liberté ! Liberté !".

>>> À lire aussi : Procès des incendiaires présumés du véhicule de police quai de valmy : la France face aux ravages du retour de la culture de l'excuse

Le choix de la salle a également été remis en cause : "Nous sommes arrivés dans une salle dans laquelle les avocats ne pouvaient pas s'assoir, ne pouvaient pas accéder à leurs dossiers, ne pouvaient pas échanger librement avec leurs clients, dans laquelle la presse ne pouvait pas venir, dans laquelle le public ne pouvait pas s'assoir...", a fustigé auprès de Franceinfo Maître Antoine Vey, l’un des avocats de la défense. Il a donc été décidé que le procès reprendra dans une salle plus spacieuse.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 19/09/2017 - 23:30 - Signaler un abus Les fascistes rouges font pression sur une

    Justice veule, et leurs pressions atteignent, malheureusement, leur but. Si ce Président avait eu des couilles, il aurait passé outre l'avis de cet avocat des fascistes, prétextant que la salle n'avait pas assez de places pour accueillir le public...et puis quoi encore? Cet avocat des fascistes veut que les fascistes massés à l'extérieur du tribunal rentrent dans la salle pour faire pression sur cette Justice d'avant-mur? et qu'on leur serve des bieees, en plus...lamentable justice gauchiste!

  • Par Atlante13 - 20/09/2017 - 10:15 - Signaler un abus Pouvoir judiciaire lamentable,

    et pouvoir politique tout aussi lamentable. Ils auraient dû se douter de ce qui allait arriver, et prendre leurs dispositions. Mais en France l'incompétence des pouvoirs légaux est une constante, de même que leur irresponsabilité. Les syndicats ont montré la voie en procédant de cette façon lorsque leurs casseurs étaient jugés, et les pouvoirs en place trouvaient ça normal, applaudis par des médias tout aussi irresponsables. On paye maintenant le prix de la lâcheté des pouvoirs, une fois de plus, et la notion de Justice n'est plus qu'un oripeau.

  • Par Djib - 20/09/2017 - 10:48 - Signaler un abus L'élégante trajectoire du boomerang ...

    ... qui revient toujours dans la gueule de celui qui l'a lancé en visant une autre cible. Après les profs qui ont été les premiers à cueillir, dans les classes des banlieues, les fruits des idéologies qu'ils ont diffusé avec constance depuis les années soixante, voici venu le tour des "petits juges", qui pétochent de trouille devant la racaille, pourtant tant chouchoutée, vivtimisée et excusée par eux.

  • Par zen-gzr-28 - 20/09/2017 - 18:18 - Signaler un abus Affligeant...

    Quel bazar et quel b - - - - - l.

  • Par winnie - 20/09/2017 - 18:47 - Signaler un abus Encore des excuses

    pour ne pas affronter les gauchistes, ne pas les sanctionner, par contre on a encore trouver une bavure a imputer a un policier qui a utiliser son flash ball a bon escient.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€